«Le temps de la victoire est venu» : l’Irak lance une opération pour reprendre Mossoul à Daesh

© Azad Lashkari Source: Reuters

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé le début de l’opération militaire à Mossoul, principal bastion de l'organisation terroriste en Irak, et où se trouvent plus de 1,5 million d'habitants.

«J'annonce aujourd'hui le début de victorieuses opérations pour vous libérer de la violence et du terrorisme de Daesh. […] Le temps de la victoire est venu et les opérations pour libérer Mossoul ont commencé», a déclaré le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, dans une allocution à la télévision irakienne à destination des habitants de la région de Mossoul, la deuxième plus grande ville d'Irak.

L'offensive sur Mossoul a été planifiée pendant des mois. Les forces irakiennes ont récemment repris des positions clés près de Qayyarah, une ville située à environ 60 kilomètres au sud de Mossoul. Cette dernière est entre les mains des terroristes depuis plus de deux ans. En juin 2014, le leader de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi, y avait proclamé la création du califat.

Le Premier ministre a précisé que seules l'armée et la police irakiennes entreraient dans Mossoul, mais de nombreuses autres forces seraient déployées à l'occasion de cette offensive, dont des combattants peshmergas kurdes et des milices sunnites et chiites. «La force qui mène les opérations de libération est la courageuse armée irakienne avec la police nationale, et ce sont elles qui entreront dans Mossoul, personne d'autre», a-t-il ainsi affimé.

Des dizaines d’ambulances ont été envoyées sur la ligne de front pour aider les potentielles victimes. Le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires humanitaires et l'aide d'urgence, Stephen O'Brien, a exprimé sa préoccupation «pour la sécurité de quelque 1,5 million de personnes vivant à Mossoul qui pourraient être affectées par les opérations militaires». Selon lui, «les familles sont exposées au risque extrême d'être prises entre deux feux ou prises pour cibles par des snipers».

Bagdad déclare avoir dispersé par avion des dizaines de milliers de tracts, prévenant les résidents de la ville du début de l’offensive. La veille du lancement de l'opération, l’émissaire spécial américain pour la coalition de la lutte contre Daeh, Brett McGurk, a prévenu que l'issue de la bataille à Mossoul était «imprévisible».

«Il s’agit d’une opération d'envergure, dont la fin est incertaine et imprévisible. Nous ne savons pas ce que les terroristes vont faire à Mossoul», a-t-il précisé.

Lire aussi : Irak : au moins 34 morts dans un attentat de l'EI contre la communauté chiite

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales