Etats-Unis : une église incendiée et taguée «Votez Trump !»

- Avec AFP

Etats-Unis : une église incendiée et taguée «Votez Trump !»© Brian Snyder Source: Reuters
Des partisans de Donald Trump, le candidat républicain aux élections présidentielles américaines

L'église Hopewell Missionary Baptist a pris feu au soir du 1er novembre à Greenville, dans le sud profond des Etats-Unis. Un slogan en faveur de Donald Trump a également été tagué sur l'église, bastion de la communauté noire du Mississippi.

«L'incendie est d'origine criminelle», a affirmé à l'AFP le chef des pompiers de Greenville, Ruben Brown Senior, qui a précisé que l'église centenaire avait été sérieusement endommagée par les flammes et la fumée.

«L'église a été vandalisée avec les mots "Votez Trump"», s'est indigné le maire de la ville, Errick Simmons, lors d'une conférence de presse, évoquant un «acte haineux et lâche» et une «attaque directe à la liberté de culte».

De fait, les images des médias locaux montrent qu'il n'y a plus de verre aux fenêtres noircies du petit bâtiment en briques sur lequel on peut toujours lire le message «Votez Trump» inscrit en lettres claires sur la façade. 

La police doit encore déterminer s'il s'agit d'un geste motivé par la haine raciale. «Nous en sommes aux premières étapes de l'enquête pour tenter de déterminer les motivations derrière cet acte», a ajouté le chef de la police de Greenville, Delando Wilson.

L'église visée a été décrite par Kristen Clarke, présidente d'une association pour les droits civiques, comme la «pierre angulaire de la communauté noire située au cœur du delta du Mississippi». Kristen Clarke a déploré que la «rhétorique toxique de ce cycle électoral continue de faire planer un nuage sombre» à l'approche de la présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis.

Lire aussi : Michael Moore : Donald Trump est une «grenade» dégoupillée contre le système

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales