Pour l'auteur du rapport Chilcot, Tony Blair a «fait du tort à la politique» britannique

Pour l'auteur du rapport Chilcot, Tony Blair a «fait du tort à la politique» britannique© Peter Nicholls Source: Reuters
Un manifestant portant un masque de Tony Blair lors d'un rassemblement concernant la diffusion du rapport Chilcot

Sir John Chilcot, auteur du retentissant rapport sur l'engagement du Royaume-Uni dans la guerre en Irak de 2003, a déclaré que les agissements de Tony Blair pour entraîner le pays dans le conflit allaient laisser de lourds stigmates dans l'opinion.

«Je pense que lorsqu'un gouvernement ou le chef d'un gouvernement défend une cause avec tous les pouvoirs qui sont en sa possession, en allant au-delà des faits du dossier et de l'analyse que l'on peut en faire, alors oui, cela fait du tort à la politique», a déclaré Sir John Chilcot au quotidien britannique The Independent.

Lire aussi : Pour un ex-ministre britannique, le Brexit permettait de détourner l'attention du rapport Chilcot

Faisant référence au discours à la nation prononcé par l'ex-Premier ministre le 18 mars 2003, durant lequel Tony Blair avait qualifié la menace irakienne pour le Royaume-Uni d'«imminente», John Chilcot a indiqué : «Il m'est impossible de vous dire ce qu'il passait par la tête de Tony Blair lorsqu'il a tiré ces conclusions.»

Pour l'auteur du rapport de 2,6 millions de mots sur la marche vers la guerre en Irak, la décision de faire entrer le Royaume-Uni dans le conflit était «objectivement déraisonnable».

Lire aussi : Guerre en Irak : des familles de soldats tués lèvent des fonds pour traduire Tony Blair en justice

Néanmoins, John Chilcot ne considère pas l'ex-Premier ministre comme un menteur patenté qui «affirme des choses fausses tout en sachant qu'elles le sont», mais qu'il a utilisé sa «suprématie politique et personnelle» sur le gouvernement pour faire taire tout débat sur le sujet.

Après sept ans de travail, la commission d’enquête dirigée par John Chilcot a présenté un rapport de 12 volumes analysant le processus de prise de décision d'engager le Royaume-Uni dans la guerre en 2003, initiée par Tony Blair et le président américain George Walter Bush. Ce rapport entendait présenter les véritables raisons de la participation du Royaume-Uni à ce conflit qui a coûté la vie à 179 soldats Britanniques.

Lire aussi : C'est confirmé : l'invasion de l'Irak s'est basée sur «les ragots, les rumeurs et la désinformation»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage