Le CETA officiellement signé par l'UE et le Canada

Le CETA officiellement signé par l'UE et le Canada© Eric Vidal Source: Reuters
De gauche à droite : le président du Conseil européen Donald Tusk, le Premier ministre canadien Justin Trudeau, et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, dimanche 20 octobre à Bruxelles.

L'Union européenne et le Canada ont finalement signé leur fameux traité de libre-échange (CETA), trois jours après la date initialement prévue, en raisons des réticences qu'avait exprimée la Wallonie.

C'est officiel : le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, et les responsables de l'Union européenne ont signé le 30 octobre à Bruxelles, le fameux traité de libre-échange CETA.

L'événement marque la fin d'un marathon diplomatique de plusieurs semaines : l'approbation du traité par l'UE avait été bloquée par l'opposition de la région belge de Wallonie, qui, après tractation avec le pouvoir central, a finalement accepter de donner son feu vert à sa signature le 28 octobre. Des amendements ont ainsi été apposé au texte, entraînant un retard de trois jours pour la signature du traité.

Lire aussi : CETA : «Un accord de ce type-là ne sera bénéfique pour personne»

Des opposants mobilisés à Bruxelles au moment de la signature

Malgré les concessions accordées à la Wallonie, une centaine d’activistes s'étaient rassemblés à Bruxelles afin de manifester leur opposition à la signature de l'accord – voire de perturber celle-ci. Ces manifestants reprochent notamment au texte d'accorder trop de liberté aux multinationales vis-à-vis des Etats.

Celui-ci prévoit également, entre autres, de supprimer 99% des droits de douane existant entre l'UE et le Canada, exposant les produits européens à une concurrence accrue.

Le Premier ministre français Manuel Valls, en revanche, c'est félicité sur Twitter de cette signature, saluant un accord «un accord équilibré» et «un libre-échange maîtrisé».

Après cette signature, le CETA devra encore être ratifié par les parlements de tous les Etats-membres de l'UE et celui du Canada avant d'entrer en vigueur, même si les Etats européens qui le souhaitent pourront l'appliquer de manière partielle et provisoire.

Lire aussi : Opposition de la Wallonie au CETA : «Les gens sont contre l’idée de mondialisation»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage