Le président philippin renonce aux gros mots depuis que Dieu lui a posé un ultimatum

Le président philippin renonce aux gros mots depuis que Dieu lui a posé un ultimatum Source: Reuters

Le président philippin Rodrigo Duterte est réputé pour son goût des noms d'oiseaux et des formules sans détour. Mais il a récemment annoncé avoir promis à Dieu de surveiller son langage, quand celui-ci le lui a ordonné. Tiendra-t-il sa promesse ?

De retour dans son pays après une visite officielle au Japon, Rodrigo Duterte, président des Philippines depuis juin 2016, a fait une annonce pour le moins surprenante : il a promis à Dieu de ne plus jamais jurer alors que ce dernier le menaçait dans l'avion.

«J'ai entendu une voix qui m'a dit d'arrêter de dire des grossièretés, ou mon avion s'écraserait en plein vol», a-t-il déclaré. De quoi surveiller son langage, en effet. Rodrigo Duterte a assuré qu'il avait promis à Dieu de renoncer aux vulgarités.

Aux Philippines, la religion joue un rôle central dans la vie sociale et politique, et la déclaration de Rodrigo Duterte n'est sans doute pas prise à la légère. «Une promesse devant Dieu, c'est une promesse devant le peuple philippin», a-t-il surenchéri.

La promesse ne sera pourtant pas facile à tenir pour cet habitué des frasques verbales, peu enclin à manier les subtilités de la diplomatie. Il s'était notamment fait remarquer après avoir traité Barack Obama de «fils de pute», dans un contexte de tensions croissantes entre les Etats-Unis et les Philippines. Il l'avait aussi invité à «aller au diable».

S'adressant à l'ONU, il avait également fanfaronné : «Rien à foutre, je suis le président des Philippines». Il avait ensuite traité Ban Ki-moon d'imbécile.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.