Des locaux dans un camp de réfugiés à Lesbos incendiés par des migrants (VIDEO)

- Avec AFP

Des locaux dans un camp de réfugiés à Lesbos incendiés par des migrants (VIDEO) Source: Reuters
Des migrants après un incendie en septembre dans le camp de Moria (Grèce)

Une action de protestation de migrants a dégénéré dans le camp de réfugiés de Moria sur l'île de Lesbos. Plusieurs dizaines de migrants ont incendié des locaux utilisés par des employés de l'EASO. Près de 66 000 réfugiés se trouvent encore en Grèce.

Des conteneurs abritant des employés du service d'asile ont été incendiés et «presque détruits» lundi 24 octobre lors d'une action de protestation d'un groupe de 70 migrants dans le camp de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, a-t-on appris de source policière.

Les employés dont la plupart du Bureau européen d'appui pour l'asile (EASO) sont aussitôt sortis des conteneurs et aucune victime n'a été signalée, a précisé à l'AFP cette source.

José Carreira, directeur de l'EASO a indiqué à l'AFP qu'au moins quatre conteneurs dans lesquels des entretiens avaient lieu, avaient été entièrement détruits, et trois autres endommagés.

Les employés ont quitté les lieux et le feu a été rapidement circonscrit par les pompiers, a-t-il ajouté.

Les incidents, qui ont duré environ une heure en fin matinée, ont commencé quand «des migrants, en majorité des Pakistanais et Bangladais, ont jeté des pierres contre des policiers et mis le feu à des couvertures qu'ils ont jetées sur des conteneurs abritant des services d'asile», a expliqué la source policière.

La police a procédé à une dizaine d'interpellations.

Auteur: Ruptly TV

José Carreira a estimé qu'il faudrait attendre quelques jours pour que les entretiens reprennent.

Comme dans les quatre autres camps situés sur des îles grecques en mer Egée, les mouvements de protestation des migrants et réfugiés sont récurrents à Moria où sont entassés plus de 5 000 migrants pour 3 500 places. Ils protestent à la fois contre leur rétention et les conditions misérables du camp.

«De tels incidents se sont déjà produits dans le passé mais ceux d'aujourd'hui sont les plus graves. Nous cherchons des solutions pour qu'ils ne se répètent pas», a souligné José Carreira, qui se trouve à Athènes pour des entretiens avec des responsables grecs.

Actuellement plus de 15 000 migrants pour 8 000 places sont bloqués dans les centres d'enregistrement sur les îles. Ils sont censés être renvoyés en Turquie en vertu de l'accord UE-Turquie signé le 18 mars. 

Toutefois, le rythme des renvois est lent car la plupart des migrants ont demandé l'asile en Grèce pour éviter d'être renvoyés en Turquie et les autorités doivent procéder à un examen au cas par cas.

L'accord UE-Turquie a fortement endigué le flux migratoire en provenance des côtes turques vers la Grèce. Cependant le rythme des arrivées des migrants a commencé à reprendre ces derniers mois et les centres sur les îles sont débordés.

Près de 66 000 réfugiés et migrants sont actuellement bloqués en Grèce après la fermeture des frontières en Europe au début de l'année, selon des chiffres officiels

Lire aussi : Grèce : incendie dans un camp de migrants, des milliers de personnes fuient les lieux (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.