Syrie : tensions diplomatiques entre la Belgique et la Russie

Syrie : tensions diplomatiques entre la Belgique et la Russie© MICHEL GANGNE Source: AFP

L’ambassadeur de Belgique a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères, qui accuse l'armée belge d'une frappe aérienne à Alep. La Belgique, elle, nie toute attaque sur la ville.

L'ambassadeur de Belgique en Russie, Alex Van Meeuwen, a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères pour l'implication de l'aviation belge dans une attaque aérienne à Alep. Il lui a été notifié de la «perplexité» de Moscou face au «refus obstiné de la Belgique» de reconnaître sa responsabilité dans cette frappe. Selon un communiqué de la diplomatie russe, l'attaque en question a détruit deux maisons et a fait six morts et quatre blessés parmi les civils.

De son côté, Bruxelles dément avoir mené cette frappe et affirme que les documents présentés par Moscou comme preuve, ne font aucunement état de numéros d'identification de l'aviation belge. Le ministre de la Défense belge Steven Vandeput dénonce un «mensonge». D'après lui, aucun F-16 belge n’est actif dans la région concernée. Cette convocation intervient après une demande «formelle» du gouvernement belge qui exige que Moscou retire ses accusations «non fondées». Face à cette polémique, l'ambassadeur de Russie en Belgique, Alexandre Tokovinine, a fait part de sa déception.

Les bombardements faisant des victimes au sein des populations civiles sont l'un des enjeux les plus controversés des opérations en Syrie. Cette polémique intervient au moment où la Russie a annoncé qu'elle prolongeait la trêve humanitaire qui a débuté le 20 octobre pour permettre l'évacuation des civils hors d'Alep. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales