Vive réaction en Norvège après des propos du ministre de l'Intégration sur les musulmans

Vive réaction en Norvège après des propos du ministre de l'Intégration sur les musulmans© Torbjørn Berg / Dagbladet
La ministre norvégienne de l'intégration, Sylvi Listhaug
Suivez RT France surTelegram

Des remarques du ministre norvégien de l'Intégration, Sylvi Listhaug, ont suscité une énorme polémique en Norvège autour de la question de l'islam et de l'immigration. Certaines voix dénoncent une politique de «peur» et de division.

Cette semaine, à la veille d'une conférence nationale sur l'intégraton, Sylvi Listhaug, ministre et membre du Parti du Progrès, avait publié un post incendiaire à l'endroit des immigrés musulmans. 

«Je crois que ceux qui viennent en Norvège doivent s'adapter à notre société. Ici on mange du porc, on boit de l'alcool et on montre notre visage. Quand vous venez en Norvège, vous devez respecter les valeurs, les lois et règles qui existent ici», a-elle écrit dans un post qui a reçu plus de 20 000 «like».

Vive réaction en Norvège après des propos du ministre de l'Intégration sur les musulmans© Capture d'écran du compte facebook de Sylvi Listhaug
Capture d'écran du compte facebook de Sylvi Listhaug

Ces propos ont fait vivement réagir une responsable locale du Parti du Travail à Oslo, Zaineb Al-Samarai, qui a répondu au ministre dans un article publié par le journal Dagbladet : «Si vous êtes la ministre de l'intégration, vous devez commencez à intégrer.»

La travailliste a accusé le ministre norvégien de l'intégration de délibérément chercher à écarter les immigrés musulmans du reste de la société norvégienne. «Ne faites pas peur aux gens, ne les séparez pas», a ainsi tancé l'élue au conseil municipal d'Oslo. 

Sylvi Listhaug n'est pas le seul membre du gouvernement a avoir durci le ton envers les immigrés et les musulmans. Plusieurs membres du gouvernement de coalition en Norvège ont demandé de manière virulente aux immigrés musulmans de s'intégrer et d'assimiler les «valeurs» norvégiennes. 

Le premier ministre Erna Solberg avait elle-même déclaré qu'elle n’emploierait personne portant le voile islamique. «Non, vous n'aurez probablement pas de travail avec moi ou avec beaucoup d'autres si vous portez un niqab», avait ainsi expliqué le chef du gouvernement norvégien lors d'une interview. 

Le gouvernement au pouvoir en Norvège est issu d'une coalition entre le Parti Conservateur (centre-droit) et le Parti du Progrès, une formation politique opposée à l'immigration.  

D'après Statistics Norway, en 2013, l'islam était la deuxième religion en Norvège après l'Eglise luthérienne. Mais les musulmans ne représentaient que 120 000 personnes sur une population totale de cinq millions de norvégiens. Cela correspond environ à 2,4% de la population. 

Lire aussi : Zones «interdites» en Suède : la situation tendue vue par un journaliste local

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix