Nigeria : Boko Haram échange 21 lycéennes contre quatre prisonniers

Capture d'écran YouTube/HO/AFP
Capture d'écran YouTube/HO/AFP

Le Nigeria a annoncé la libération de 21 des 219 lycéennes encore prisonnières kidnappées en 2014 par le groupe terroriste Boko Haram. Le mouvement #BringBackOurGirls a salué la nouvelle mais attend confirmation de l'identité des jeunes filles.

21 des étudiantes kidnappées en 2014 alors qu'elles passaient leur examen ont été libérées, a annoncé le porte-parole du président du Nigeria, Garba Shehu.

Le porte-parole nigérian a annoncé que la libération d'une partie des otages était le résultat d'une négociation entre le gouvernement et les djihadistes. Les jeunes filles auraient ainsi été «échangées contre quatre prisonniers de Boko Haram», a précisé une source locale à l'AFP.

Le mouvement Bring back our girls est resté prudent, disant attendre la confirmation de l'identité des lycéennes libérées. 57 des 276 lycéennes étaient parvenues à s'échapper en 2014, juste après leur enlèvement.

Le groupe terroriste islamiste affilié à Daesh et qui est à l'origine de nombreux massacres non seulement au Nigéria mais aussi au Cameroun, au Niger et au Tchad, avait enlevé en 2014 quelque 270 lycéennes dans une école de la localité de Chibok dans le nord-est du Nigéria, déclenchant une vague d'indignation mondiale, portée sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, par le hashtag #BringBackOurGirls.

Lire aussi : Le chef nigérian de Boko Haram, présumé mort, bien vivant dans une nouvelle vidéo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales