Abbas : le Royaume-Uni doit reconnaître l'Etat palestinien en raison des conséquences de Balfour

Abbas : le Royaume-Uni doit reconnaître l'Etat palestinien en raison des conséquences de Balfour© TIMOTHY A. CLARY Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

Lors de la session plénière de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président de l'État de Palestine a demandé à Londres de présenter ses excuses au sujet de la Déclaration Balfour qui, en 1917, a ouvert la voie à la création d'un Etat juif.

«Nous demandons à la Grande Bretagne, alors que nous approchons du 100e anniversaire de cette infâme déclaration, de tirer les leçons nécessaires de celle-ci et d'assumer la responsabilité historique, légale, politique matérielle et morale des conséquences de cette déclaration, en présentant des excuses au peuple palestinien pour les catastrophes, les misères et les injustices que cet acte a générées, et en agissant afin de rectifier ces désastres [...], ce qui passe notamment par la reconnaissance de l'Etat palestinien», a déclaré le président palestinien lors de son intervention à la tribune de l'ONU, jeudi 22 septembre. Avant d'ajouter : «C'est le moins que la Grande Bretagne puisse faire».

Le dirigeant palestinien a également déclaré que la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie allait réduire à néant tout espoir d'une solution à deux Etats selon les frontières de 1967. En outre, il a appelé les Nations Unies à faire de 2017 l'année de la fin de l'occupation israélienne sur les terres palestiniennes.

Intervenant peu après Mahmoud Abbas devant l'Assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a qualifié de «ridicule » et «absurde » la demande d'excuses concernant la déclaration Balfour.

La déclaration britannique de 1917, qui a conduit à l'expulsion d'autochtones arabes de leurs terres palestiniennes afin que puisse être créé un Etat juif, est loin d'avoir été oubliée par les hauts responsables palestiniens : mi-juillet, le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Malki, avait annoncé à la Ligue arabe que le Royaume-Uni devrait rendre des comptes pour les conséquences de celle-ci.

Le Royaume-Uni et la France ne reconnaissent toujours pas l'Etat palestinien

La quasi-totalité des pays occidentaux, dont le Royaume-Uni, ne reconnaissent pas l'Etat palestinien. En revanche, la Russie, la Chine, l'Inde, la plupart des pays d'Europe de l'est et presque tous les Etats d'Afrique, d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et d'Asie (à l'exception de la Corée du Sud, du Japon, de Taïwan et de la Birmanie) reconnaissent celui-ci.

Quant à la France, bien que les députés puis les sénateurs aient voté en décembre 2014 une résolution invitant le gouvernement à reconnaitre l'Etat de Palestine, cette décision n'a toujours pas été prise.

Lire aussi : Abbas et Netanyahou devraient se rencontrer pour la première fois depuis 2014... à Moscou

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix