Lavrov : Washington a accusé la Russie pour mieux attiser la crise en Ukraine (VIDEO)

Sergueï Lavrov a fermement critiqué l’approche incohérente des Etats-Unis sur l'Ukraine et leur contribution à l’envenimement du conflit. Il a ajouté que la Russie était prête à garantir l'accomplissement de nouveaux accords.

A chaque étape de la crise ukrainienne, les actions de Washington « n’ont fait qu’aggraver la situation », a déploré le ministre russe des Affaires étrangères.

L’Occident s’est toujours montré complaisant par rapport aux opérations militaires de Kiev qui ont impliqué l’utilisation d’armement interdits en droit international et notamment de bombes à sous-munitions, a souligné le chef de la délégation russe.

« Nous ne comprenons pas pourquoi l’Occident, en Afghanistan, au Yémen et au Mali, incite le gouvernement à négocier avec l’opposition, et même parfois avec des extrémistes, alors qu’en ce qui concerne la crise ukrainienne, l’Occident ferme les yeux sur l’opération militaire de Kiev ».

Néanmoins, tout porte à croire que les négociations tripartites à Moscou pourront amener à la résolution du conflit, a estimé Lavrov en ajoutant que la Russie continuera à appuyer le processus de paix.

« La Russie est déterminée à soutenir le processus de paix en Ukraine », a dit Lavrov. « Nous condamnons fermement la prolongation du conflit militaire et appelons à retirer les armes lourdes pour initier par la suite un dialogue direct entre Kiev et les forces anti-gouvernementales dans les régions de Donetsk et de Lougansk », a rappelé le ministre.

La Russie, l’Allemagne et la France sont prêts à assurer l’accomplissement des accords éventuels entre les parties impliquées dans la crise en Ukraine, a déclaré Lavrov.

« Si les acteurs principaux du processus de paix de Minsk – les autorités ukrainiennes et les représentants des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk  - parviennent à une compréhension commune de chaque point du protocole de Minsk, je suis absolument sûr que la Russie saura faire respecter les garanties découlant de ces accords », a-t-il assuré.

« Que ce soit à l’OSCE, au conseil de sécurité de l’ONU ou ailleurs, je suis certain que l’Allemagne tout comme la France pourront également apporter de telles garanties ».

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.Source: Reuters
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Le diplomate russe, à son tour, a rejeté la possibilité d’une solution militaire à la crise ukrainienne.

« C’est ce qu’ont démontré les évènements de l’été dernier lorsque la situation dans l’est a poussé [Kiev] à signer les accords de Minsk. La situation actuelle démontre à nouveau qu’il n’y a pas de victoire militaire possible », a expliqué Lavrov.

Comme l'a expliqué le diplomate, la nécessité pour Moscou d’assainir ses relations avec l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis ne fera pas renaître de ses cendres le partenariat stratégique UE-Russie qui, selon le ministre, « n’a pas survécu à l’épreuve du temps ». De son côté, les Etats-Unis « essaient toujours de rendre la Russie responsable des complications qu’ils ont eux-mêmes créées ».

Sergueï Lavrov s’est exprimé devant les participants du 51ème Forum de Munich sur ce que Moscou voit comme le vrai rôle des Etats-Unis dans la crise en Ukraine.

« Les Etats-Unis ont publiquement avoué avoir accompagné le changement de pouvoir en Ukraine. Nous comprenons très bien ce qui s’est passé, nous savons qui a débattu au téléphone des candidatures au futur gouvernement ukrainien, qui était sur le Maïdan et ce qui se passe [en Ukraine] maintenant », a affirmé le ministre.

Aucun militaire ou spécialiste russe n’a participé à ces évènements, a réaffirmé Lavrov en soulignant que Moscou souhaitait voir « le peuple ukrainien restaurer son unité sur la base d’un dialogue national ».

En ce qui concerne la réunification de la Crimée et de la Russie, l’homme d’Etat a tenu à rappeler que la décision a été prise conformément aux résultats d’un référendum à l'issue duquel la population criméenne a exprimé librement ses aspirations.

« Ce qui s’est passé en Crimée est conforme au principe d’autodétermination des peuples et à la charte de l’ONU », a rappelé le ministre. « La charte valide plusieurs principes dont l’un des plus importants est le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ».

L’opposition à l’idée d’armer Kiev qui est en train de se former en Europe, si l'on en croit le ministre russe, laisse espérer que la tragédie du peuple ukrainien ne s’aggravera pas davantage.

Au demeurant, le ministre estime que la structure de la sécurité européenne a été gravement compromise par les actions des Etats-Unis et de leurs alliés.

« La sécurité de l’Europe est fondée sur les principes établis dans la charte de l’ONU et la Déclaration d’Helsinki, principes qui ont été sapés par les agissements des Etats-Unis et de leurs alliés », a affirmé le diplomate russe en s’adressant aux participants de la conférence.

Lavrov a ajouté que l'Europe et les Etats-Unis doivent décider s'ils veulent œuvrer à la sécurité du continent avec ou sans la Russie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales