Etats-Unis : un policier licencié pour ne pas avoir tiré sur un Noir armé

Source: Reuters

Stephen Mader, officier de police de l'état de Virginie, était parvenu à maîtriser un homme muni d'une arme non chargée sans avoir recours à sa propre arme à feu. Il a été mis à pied pour avoir «échoué à éliminer une menace».

Le 6 mai dernier, Stephen Mader s’est retrouvé face à un dilemme entre sa conscience et la pression de sa hiérarchie après être tombé face à face, lors d’une intervention, avec Ronald William, un Afro-Américain suicidaire et armé. Ce dernier, qui ne brandissait pas d'arme à feu vers le policier, lui aurait demandé de l’abattre, ce que le policier a refusé.

Stephen Mader, ancien Marine, jugeant que Ronald William ne représentait pas un danger imminent a entamé un dialogue avec lui. C’est alors que deux autres agents de police sont arrivés sur les lieux, et que l’un d’eux n’a pas hésité pas à faire feu au moment où le suicidaire commença à s’avancer.

Ronald William a été tué sur le coup. Les policiers se ont ensuite réalisé que son arme n’était pas chargée. Après plusieurs semaines d’enquête, les forces de police ont expliqué que le tir était tout à fait justifié, et ont décidé de sanctionner l’officier Stephen Mader pour son initiative pacifique en le licenciant. «Vous avez mis deux officiers en danger», lui auraient déclaré ses supérieurs, ajoutant qu’il avait «échoué à éliminer une menace».

Les tensions raciales sont vives aux Etats-Unis en raison de nombreuses bavures policières, la police étant régulièrement accusée de racisme pour s'en prendre à la communauté afro-américaine. Ces bavures sont à l'origine du mouvement Black Lives Matter (les vies des noires comptent), qui vise à sensibiliser l'opinion sur les violences policières envers les Noirs dans le monde. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales