Le jour de l'Aïd, Daesh met en scène l'exécution de 12 «espions» dans un abattoir (PHOTOS CHOC)

Les bourreaux de l'Etat islamique font entrer les suppliciés dans l'abattoir © Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'Etat islamique
Les bourreaux de l'Etat islamique font entrer les suppliciés dans l'abattoir

Le 12 septembre, l'Etat islamique a diffusé une nouvelle vidéo, mettant en scène l'exécution de prétendus «espions américains» dans un abattoir. Le document, d'une violence extrême, est intitulé «La Fabrique de l'illusion».

Menés à l'abattoir comme des bêtes, les douze prisonniers sont un à un égorgés, avant d'être suspendus à des crocs de bouchers, afin qu'ils se vident de leur sang. La vidéo de ces assassinats, filmée avec soin et à l'aide de plusieurs caméras, dure plusieurs longues minutes que RT vous épargne.

Les prisonniers sont sélectionnés un à un avant d'être égorgés © Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'Etat islamique
Les prisonniers sont sélectionnés un à un avant d'être égorgés

Lire aussi : «Brûlez les Français !» : l'Etat islamique s'en prend encore à la France dans une vidéo

Le document de propagande qui intègre cette scène débute avec des extraits de films et de téléfilms d'espionnage, dont certaines images proviennent du blockbuster américain Mission Impossible5. Par la suite, des images d'anciennes exécutions perpétrées par Daesh, ainsi que celles d'attentats organisés par le groupe terroriste sont utilisées. Les observateurs avertis remarqueront que des scènes de l'attentat de Nice du 14 juillet y figurent en bonne place.

Une fois tués, les suppliciés sont pendus par les pieds © Capture d'écran d'une vidéo de propagande de l'Etat islamique
Une fois tués, les suppliciés sont pendus par les pieds

Lire aussi : Le jeune Britannique filmé dans une vidéo d'exécution de Daesh aurait été reconnu par son père

Cette dernière vidéo de Daesh a été diffusée le 12 septembre, soit le premier jour de la fête de l'Aïd el-Kebir, rappelant l'épisode biblique durant lequel dieu arrêta la main d'Abraham qui était prêt à lui sacrifier son fils, le remplaçant par un agneau pour qu'il l'égorge.

Lire aussi : Touchantes scènes à Alep montrant les enfants y célébrer le cessez-le-feu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales