11 septembre : pour Hollande, la France est «victime des conséquences du chaos» engendré par les USA

François Hollande lors de son discours dans la salle Wagram © Pool Source: Reuters
François Hollande lors de son discours dans la salle Wagram

Dans son hommage aux victimes des attentats du 11 septembre, le chef de l'Etat a affirmé que les guerres initiées par les Etats-Unis au Moyen-Orient n'avaient fait qu'élargir la menace terroriste «à un plus vaste espace», dont la France.

«Les réponses que l’administration américaine a apportées à ces attaques planifiées de l’intérieur et exécutées de façon méthodique, loin d'éradiquer la menace, l’ont élargie à un plus vaste espace. Et notamment en Irak», a écrit François Hollande sur sa page Facebook.

«Et, si la France, avec [le président] Jacques Chirac, a refusé légitimement de se joindre à l’intervention [en Irak], et l’a même condamnée, elle n’en a pas moins été victime des conséquences du chaos qu’elle a engendré», a-t-il constaté.

Lire aussi : Ex-secrétaire de presse de Bush : le 11 septembre, Poutine était le meilleur allié des Etats-Unis

François Hollande a aussi rendu hommage aux «vies ensevelies» et aux «destins brisés» du 11 septembre, à l'occasion du quinzième anniversaire des attaques terroristes sur le sol américain, notant que, depuis, chaque attentat est «comme une réplique de la terreur».

«Je l’ai affirmé cette semaine. Face au terrorisme, la démocratie triomphera car la liberté est une force que rien n’arrête, dès lors que les peuples ne cèdent jamais à la peur, qu’ils sont unis et solidaires», a-t-il conclu.

Lire aussi : La mère d'un terroriste du 11 septembre affirme que son fils est toujours en vie... à Guantanamo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales