Nigeria : arrestation du cerveau du kidnapping des contractuels de Lafarge

Source: Reuters

Spécialiste de l'enlèvement contre rançon, l'homme responsable du kidnapping de sept personnes, dont plusieurs employés du cimentier Lafarge en juin dernier, a été arrêté. Rien que pour cette mission, il aurait empoché plus de 400 000 dollars.

Après des semaines de traque, les services secrets nigérians ont annoncé dimanche 4 septembre au soir, dans un communiqué, avoir mis la main sur le cerveau du kidnapping des contractuels de Lafarge.

Cet enlèvement, qui a eu lieu fin juin dans la région pétrolière du Delta, au sud du pays, avait fait sept victimes, dont cinq expatriés travaillant pour la société australienne Macmahon, sous contrat avec le cimentier franco-suisse Lafarge Holcim.

L'instigateur de ce rapt, un certain Samuel Asuquo, a été arrêté le 22 août, dans l’Etat de Cross River, a expliqué le département des Services d’Etat nigérians dans son communiqué. Pour avoir piloté l’enlèvement des trois employés australiens du cimentier Lafarge, l'individu avait obtenu une rançon de 470 815 dollars. 

Les enlèvements pour rançon sont monnaie courante dans le sud-est du Nigeria, mais ils visent rarement les étrangers, explique le site spécialisé dans l'actualité du continent, Jeune Afrique. Le vendredi 2 septembre dernier, 15 employés nigérians de Nestoil, entreprise locale d’hydrocarbures, ont été enlevés par des hommes armés, sur une route.

Ces attaques répétées contre les installations pétrolières et leurs employés ne sont pas sans conséquences et ont occasionné une chute de la production du brut. Entré en récession économique la semaine dernière, le Nigéria a perdu sa place de premier producteur de pétrole du continent au profit de l’Angola.

LIRE AUSSI : L'Etat Islamique aurait perçu des financements de la part du groupe français Lafarge

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales