L’attaque à la hache contre un prêtre indonésien aurait été inspirée par le meurtre du père Hamel

© Antara Photo Agency Source: Reuters

L’adolescent indonésien qui a aggressé un prêtre catholique dans son église le 28 août, a été inspiré par l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray et piloté par un membre de Daesh basé à Raqqa en Syrie, a indiqué la police nationale de Jakarta.

Le général Tito Karnavian a déclaré aux journalistes que l’assaillant qui a légèrement blessé un prêtre à la hache dans une église indonésienne le 28 août «imitait l’attaque du prêtre» Jacques Hamel, tué en juillet par deux djihadistes de Daesh.

Pointant du doigt internet et la médiatisation de l’attaque de Saint-Etienne-du-Rouvray, l’officier a ajouté : «D'après plusieurs communications, nous avons découvert qu’il [le terroriste indonésien] était en relation avec un Indonésien en Syrie.»

Ce dernier serait un homme radicalisé établi à Raqqa, sur les terres contrôlées par Daesh en Syrie, d'où il aurait piloté l'attaque commise par le jeune homme de 17 ans, qui répond au nom de Ivan Armadi.

Le chef de la sécurité intérieure indonésienne, le général Wiranto, a indiqué qu’une note sur laquelle était écrit «J’aime al-Baghdadi», du nom du chef de l’organisation terroriste, avait été retrouvée dans le sac à dos de l’assaillant. Celui-ci a part ailleurs été décrit comme complètement obsédé par la personnalité d'Abou Bakr al-Baghdadi, le dirigeant de l'Etat islamique.

Ivan Armadi a été placé en garde à vue après avoir tenté de faire exploser une bombe à l’intérieur de l’église de Medan, dans le nord de l’Indonésie. Voyant que l’explosif ne fonctionnait pas, il a tenté de s’en prendre au prêtre à coups de hache avant d’être maîtrisé par les fidèles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales