Ormuz : un destroyer US de 155 mètres tire des coups de semonce contre des vedettes iraniennes

Des marins en exercice sur l'USS Nitze. Wikimedia Commons. DR
Des marins en exercice sur l'USS Nitze. Wikimedia Commons. DR

Intercepté par des vedettes légères des Gardiens de la Révolution iranienne, l'USS Nitze, imposant destroyer américain, a tiré trois coups de semonce dans l'eau. Mais les garde-côtes ont tenu bon et le navire américain a finalement dû se dérouter.

L'USS Nitze, imposant navire de guerre américain de 155,30 mètres et jaugeant 9 200 tonnes d'acier a dû s'incliner. Les quatre vedettes légères des Gardiens de la Révolution (GRI) n'ont pas cédé et ont continué l'interception du destroyer lance-missile, lequel croisait au large des côtes iraniennes.

Les embarcations des GRI se sont ainsi trouvées à moins de 300 yards (274 mètres) du bâtiment américain, qui tentait de maintenir son cap initial. A cette distance cruciale, les officiers supérieurs américains ont décidé de tirer trois coups de semonce. Mais c'était peine perdue, et l'USS Nitze a dû se résigner à changer de cap et s'éloigner des côtes iraniennes.

«Ce genre de manœuvre n'est pas professionnelle et très risquée et peut mener à des erreurs et provoquer une escalade qui pourrait nous obliger à des actions défensives additionnelles», a déploré Bill Urban, commandant aux Affaires publiques de la marine de guerre américaine (NAVCENT), ajoutant que «les officiers supérieurs ont pour obligation d'agir en cas de légitime défense».

Côté iranien, le ministre de la Défense Hosein Dehghan s'est contenté de rappeler que les patrouilles de garde-côtes ont pour mission de protéger les eaux territoriales iraniennes et a ainsi mis les choses au point : «Si un navire étranger pénètre dans nos eaux territoriales, nous le prévenons, et s'il s'avère que c'est une invasion, nous attaquons».

Lire aussi : Etats-Unis : un sous-marin nucléaire percute un ravitailleur en pleine mer

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales