Jeux de Rio : le Tribunal arbitral du sport a rejeté l’appel des athlètes russes paralympiques

Source: Reuters

Le tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé sa décision finale quant à la participation des athlètes paralympiques russes aux Jeux de Rio. Malgré les espoirs des athlètes, le 23 août, le TAS a confirmé leur exclusion.

Les Jeux paralympiques qui débuteront le 7 septembre à Rio auront lieu sans la délégation russe. Malgré l’appel, le TAS a annoncé l’exclusion définitive de tous les athlètes russes.

«La décision de l'IPC est confirmée», a fait savoir le TAS à Lausanne.

La décision initiale d’exclure l’équipe russe des Jeux paralympiques a été prise le 7 dans la foulée de la remise du rapport McLaren. Le Comité international paralympique (CIP) a accusé Moscou d’avoir mis en place un système de dopage étatique entre 2012 et 2015 à destination des sportifs russes. Uniquement basé sur des témoignages et n’apportant aucune preuve matérielle, le document est vivement contesté par les autorités russes.

Lire aussi : Incertains de leur sort, les athlètes handicapés russes se livrent entre rires et larmes (VIDEO)

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a maintenu la décision, bien que l’immense majorité des 267 athlètes qui auraient dû se rendre à Rio n’ont jamais été suspectés d’avoir triché.

Selon les témoignages des athlètes handicapés concernés par cette décision, ces Jeux de Rio donnaient un sens à leur vie et ce rêve a été brisé.

«Je vis pour le sport, je respire pour le sport», a déclaré Elena Gorlova, une spécialiste du lancer du poids dans une interview accordée à RT, accordée quelques jours avant l’annonce de la décision finale. Les larmes aux yeux, elle espérait encore faire partie du voyage à Rio.

Ministre des Sports russe : «La décision du TAS est plus politique que juridique»

Le ministre des Sports russe, Vitaly Moutko, a critiqué le TAS en précisant que leur décision était «plus politique que juridique».

«Il n’y avait aucune raison de rejeter l’appel. […] Nous allons regarder ce que nous pouvons faire pour la suite. Les organes qui doivent défendre les athlètes paralympiques ne les défendent pas mais au contraire les punissent. C’est triste», a-t-il conclu.

Le ministre des Sports a aussi précisé que la Russie se réservait le droit de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

«C’est une décision cynique. On parle de gens qui se dépassent chaque jour. C’est une attaque non seulement contre les athlètes mais aussi contre les handicapés», a écrit le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, sur sa page de Facebook.

En ce qui concerne le président du CIP, Philip Craven, il s’est apitoyé sur l’exclusion des athlètes russes, même si c’est lui qui avait entamé ce processus.

«Même si nous sommes satisfaits de la décision, aujourd’hui n’est pas une fête, nous sentons de la compassion pour les athlètes russes qui rateront les Jeux à Rio», a-t-il déclaré.

«C'est très lourd à porter, mais nous devions le faire, pour le bien du mouvement paralympique. [...] Il ne s'agit pas de sportifs qui se jouent d'un système, mais d'un système d'Etat qui triche avec les sportifs», a-t-il poursuivi.

Lire aussi : Rio 2016 : la Russie bientôt exclue des Jeux paralympiques ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales