Le Pentagone fait décoller ses avions pour répondre aux bombardements syriens de positions kurdes

© Kai Pfaffenbach Source: Reuters

Washinton a envoyé des avions de sa coalition en Syrie survoler la ville syrienne de Hasakah dans le nord-est du pays, après que des SU-24 syriens ont bombardé des positions kurdes dangereusement proches de celles des forces spéciales américaines.

Deux bombardiers SU-24 syriens ont frappé des positions kurdes près de Hasakah (nord-est), non loin des positions des forces spéciales américaines qui appuient l'alliance arabo-kurde des forces démocratiques syriennes (SDF) dans la lutte contre Daesh, a déclaré le porte-parole du Pentagone, le capitaine Jeff Davis aux journalistes.

Le Pentagone a annoncé avoir envoyé des avions de la coalition dirigée par les Etats-Unis pour «protéger les forces terrestres de la coalition» en réponse aux bombardements effectués à une «proximité dangereuse» des positions de la coalition, a fait savoir le Pentagone, le 19 août.

Les forces spéciales américaines ont reçu l'ordre de quitter la région par mesure de précaution. Aucun soldat américain n'a été blessés dans les bombardement, a précisé le porte-parole.

Washington a clairement indiqué que les Etats-Unis «prendront toutes les mesures nécessaires» pour défendre les opérateurs spéciaux sur le terrain, a ajouté Jeff Davis. 

Des tensions croissantes

Selon les médias locaux, les violences ont éclaté entre les forces pro-gouvernementales et les groupes kurdes à Hasaka le mardi 16 août, pour une raison qui reste inconnue.

L'armée gouvernementale syrienne, soutenue par la Russie, et les Forces démocratiques syriennes (SDF), soutenues par les Etats-Unis, sont les deux principales forces qui s'opposent aux terroristes en Syrie. Toutes deux ont réussi à coexister plutôt pacifiquement jusqu'à présent, malgré le fait que les Unités de protection du peuple (YPG) kurde, qui contrôlent de vastes régions du nord-est de la Syrie a mis en place un gouvernement autonome au nord du pays, profitant du chaos engendré par cinq années de guerre civile.

Les forces syriennes ne se sont pour le moment livré à aucun commentaire sur cette escalade des tensions.

Damas, de son côté, a affirmé maintes fois que les forces américaines avaient pris place dans la région sans l'autorisation du pouvoir officiel syrien et que toute présence américaine dans la région était contraire au droit international.

Les Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les Etats-Unis ont été créées en octobre 2015 pour lutter contre l'Etat islamique. La milice a récemment réussi à évincer les combattants de Daesh de la ville de Manbij, une ville stratégique dans le nord de la Syrie près de la frontière turque.

Lire aussi : Manbij : les photos qui montrent comment Daesh utilise des boucliers humains pour s'échapper

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales