Moscou ne rompra pas ses relations avec Kiev malgré les attentats déjoués en Crimée, annonce Poutine

Moscou ne rompra pas ses relations avec Kiev malgré les attentats déjoués en Crimée, annonce Poutine© Aleksey Nikolskyi / Sputnik

Le président Vladimir Poutine a déclaré que Moscou ne romprait pas ses relations avec Kiev, malgré le fait que les services secrets russes ont déjoué, début août, des attaques planifiées par des infiltrés ukrainiens en Crimée.

«Nous n’allons pas rompre nos relations, malgré la réticence des autorités en place à Kiev à entretenir des liens diplomatiques complets au niveau des ambassadeurs. Nous créerons malgré cela des opportunités pour développer des contacts et les maintenir», a indiqué le président russe le 19 août, au cours d’une session du Conseil de sécurité national.

Le Service fédéral russe de sécurité (FSB) avait rapporté avoir déjoué plusieurs attaques terroristes en Crimée, les 7 et 8 août, précisant qu’elles avaient été planifiées par les services de renseignement du ministère ukrainien de la Défense.

Plusieurs individus infiltrés en Crimée ont été arrêtés alors qu'ils voulaient faire exploser une autoroute au passage d’une délégation de voitures diplomatiques. Des dispositifs explosifs et des munitions utilisées par les forces spéciales de l’armée ukrainienne ont été découverts sur les lieux, a rapporté le FSB, précisant que d’autres suspects tentant de rejoindre la Crimée en avaient été empêchés par la suite.

«Il est clair que les autorités en place à Kiev ne cherchent pas à résoudre le problème par des négociations mais se sont tournées vers le terrorisme», a déclaré le président russe, déplorant que le dialogue avec le gouvernement ukrainien soit impossible dans ces conditions.

En visite en Crimée le 19 août, Vladimir Poutine a également déclaré que la tentative d’attaque terroriste démontrait le manque de volonté de Kiev de respecter les accords de Minsk, qui prévoient la mise en place d'un processus de paix dans l’est de l’Ukraine, ravagée par la guerre civile.

«J’espère que ce ne sera pas le choix définitif [de Kiev] et que le bon sens prévaudra», a conclu le président Russe, devant le Conseil de sécurité.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»