Julian Assange sous-entend qu'Hillary Clinton est liée au meurtre d'un potentiel lanceur d'alerte

Hillary Clinton lors d'un meeting électoral © CHRIS KEANE Source: Reuters
Hillary Clinton lors d'un meeting électoral

Plus d'un mois après la mort mystérieuse du membre du comité national démocrate (DNC) Seth Rich, assassiné par balles le 8 juillet, Wikileaks a décidé d'offrir 20 000 dollars de récompense pour toute information faisant la lumière sur ce meurtre.

Le co-fondateur de Wikileaks a, lors d'une interview donnée à une télévision néerlandaise, sous-entendu que si Seth Rich avait été la source ayant mené à la diffusion des 20 000 courriels du Parti démocrate prouvant que la campagne de Bernie Sanders avait été sabotée au profit d'Hillary Clinton, alors il aurait pu avoir été tué pour cela.

Voilà pourquoi, un mois après la mort suspecte de ce membre de l'équipe de DNC, Wikileaks a décidé d'offrir 20 000 dollars à toute personne révélant des informations permettant de mener «à l'inculpation pour le meurtre de Seth Rich».

Seth Rich travaillait en tant que chef d'équipe sur le traitement des données des votants au DNC avant d'être touché deux fois par balle dans une rue de Washington et de mourir à l'hôpital.

Si certains médias ont émis l'hypothèse d'un crime crapuleux, le père de la victime a balayé cette version. «S'il s'agissait d'un vol, alors il a échoué car il avait toujours sa montre, son argent, ses cartes de crédits, son téléphone. Donc cela aurait été une perte de temps» a déclaré Joel Rich à une télévision locale.

Par sa théorie, Julian Assange laisse donc entendre qu'Hillary Clinton serait liée, de près ou de loin, à l'assassinat de Seth Rich. «Vous devez comprendre à quel point les enjeux sont importants aux Etats-Unis» a affirmé le co-fondateur de Wikileaks au média néérlandais.

Le site de Wikileaks permet d'envoyer des documents de façon totalement anonyme. Ainsi, Julian Assange et son équipe ne peuvent pas donc savoir qui a envoyé les 20 000 courriels du DNC, diffusés le 22 juillet, qui a notamment mené à la démission de Debbie Wasserman Shultz, la directrice du DNC.

L'équipe d'Hillary Clinton a accusé la Russie d'être responsable de cette fuite, et d'avoir ainsi tenté de favoriser le candidat républicain Donald Trump.


Lire aussi : La directrice du Comité national démocrate américain démissionne suite aux révélations de Wikileaks

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales