Le directeur de campagne d’Hillary accuse la Russie de la fuite des e-mails du CND pour aider Trump

Hillary Clinton Source: Reuters
Hillary Clinton

La Russie a volé et publié via Wikileaks les emails du Comité national démocrate pour aider son adversaire Donald Trump, a déclaré sans ambages le directeur de campagne d’Hillary Clinton en se référant soi-disant à des experts, sans les nommer.

«Des experts nous disent que des agents de l’Etat russe ont pénétré dans la base de données du CND et volé ces emails. D’autres experts disent que les Russes ont publié ces emails afin d’aider Donald Trump», a déclaré le directeur de campagne d’Hillary Clinton Robby Mook à la chaîne de télévision CNN.

Lire aussi : Wikileaks : Fuite de plus de 20 000 e-mails du DNC concernant Hillary Clinton

Le responsable de campagne de Clinton n’a pas su répondre à la question du présentateur de CNN Jake Tapper, lui demandant de fournir des preuves pour étayer les accusations prétendant que «les Russes étaient derrière le piratage ou le timing de WikiLeaks». Robby Mook a préféré de se référer aux experts. «Ca ne vient pas de moi. C’est un certain nombre d’experts qui l’affirment. Nous avons besoin que les experts parlent à ce sujet. Il a été rapporté dans la presse que les pirates informatiques qui ont pénétré dans le CND travailleraient en coopération avec la Russie. Ces emails sont publiés à ce moment précis pour causer le maximum de dégâts à Hillary Clinton et aider Donald Trump», a-t-il répondu de manière évasive.

20 000 emails et plus de 8 000 pièces et documents du Comité National Démocrate (CND) ont été publiés par Wikileaks le 22 juillet, dont de nombreux indiquant que de hauts responsables du CND étaient hostiles à la campagne de Bernie Sanders. A la suite de ces révélations, Debbie Wasserman Shultz a présenté sa demission en tant que directrice du Comité national démocrate.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales