Corée du Nord : un missile balistique aurait explosé au décollage

© KCNA Source: Reuters

Pyongyang a procédé au lancement de deux missiles balistiques en mer du Japon mais d’après Washington, l’un d’eux aurait explosé au lancement. Cette action intervient après une série de mesures prises par la Corée du Sud contre son voisin du Nord.

Si l’un des deux missiles tirés par la Corée du Nord dans la nuit du 2 au 3 août aurait explosé au décollage, le second projectile a parcouru près de 1 000 kilomètres avant de s’abîmer dans la zone économique japonaise de la mer du Japon.

Ce nouveau lancement a tout de suite provoqué la critique de ses voisins. Le Comité des chefs d'état-major sud-coréen a qualifié cette action militaire d’ambition de la Corée du Nord «d’attaquer directement et largement des pays voisins et de cibler plusieurs lieux en République de Corée tels que des ports et des aérodromes».

Le Premier ministre japonais Shinzo Abo a pour sa part qualifié ce test de «menace sérieuse contre la sécurité du pays», ajoutant que «cet acte scandaleux ne peut pas être toléré». D’après le ministre japonais de la Défense, le missile n’est arrivé qu’à 250 kilomètres des côtes du pays.

Les Etats-Unis sont eux aussi montés au créneau. Après ce tir, la porte-parole du département d’Etat, Julia Mason, a déclaré : «Nous restons prêts à travailler avec nos alliés et partenaires autour du monde pour répondre aux provocations de la Corée du Nord, de même qu’à nous défendre, ainsi que nos alliés, contre toute attaque ou provocation».

Lire aussi : Washington va déployer un système antimissile en Corée du Sud face à la menace nord-coréenne

Ce lancement intervient après la décision récente de la Corée du Sud de déployer sur son territoire un système antimissile américain qui sera mis en service d’ici 2017. Cette mesure a été dénoncée par la Chine et la Russie qui estiment que ce déploiement «aggravera la situation sur la péninsule de Corée». De plus, en juillet dernier, les Etats-Unis et la Corée du Sud ont mené des exercices conjoints axés sur un hypothétique débarquement de troupes en Corée du Nord, l’attaque et la prise de territoires, ainsi que l’élimination des installations nucléaires du pays. Toujours en juillet, Pyongyang a demandé la fermeture de bases militaires en Corée du Sud et l’évacuation des armes nucléaires américaines du pays. En échange, la Corée du Nord a promis d’entamer une dénucléarisation. Une proposition qui est restée sans réponse.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales