Peut-on croire le Pentagone quand il dit que le F-35A est prêt pour le combat ?

Peut-on croire le Pentagone quand il dit que le F-35A est prêt pour le combat ? Source: Reuters
Un chasseur F-35A
Suivez RT France surTelegram

Le chasseur F-35A, développé depuis des années, serait enfin prêt, selon les militaires américains. Mais avec plusieurs réserves : il reste encore quelques détails à affiner. Des experts se demandent si cette annonce ne serait pas qu’un coup de pub.

Après quinze ans de ratés, de dépassement de budget et de retards, les forces aériennes américaines et le constructeur Lockheed Martin ont annoncé que le premier escadron de chasseurs furtifs de cinquième génération F-35A était prêt pour le combat.

Mais, juste après la déclaration du Pentagone, le ministre américain de la Défense Ashton Carter a signalé qu’il restait encore un peu de travail inachevé sur ce chasseur. «Je sais que, même après cette déclaration selon laquelle l’avion est prêt pour le combat, il y a encore du travail à réaliser dans cet important programme», a-t-il déclaré.

L’annonce a été faite malgré des problèmes avec le logiciel de l’avion (les pilotes ont dû redémarrer le radar en vol) et son logiciel de maintenance. Le général des forces aériennes Herbert Carlisle s’est empressé d’assurer que le travail de modernisation du logiciel continuerait.

Rien d'autre que de la pub ?

Des experts militaires ne sont pas très optimistes quant à l’état de préparation du F-35A pour le combat. Un employé de l’association à but non lucratif Project On Government Oversight, Dan Grazier, a déclaré que l’annonce n’était «rien que de la pub». Selon lui, il n’est pas possible de savoir si les avions F-35A sont prêts pour le combat avant une épreuve opérationnelle de test. Un analyste de la défense du Centre des études stratégiques et internationales, Todd Harrison, a révélé aussi que «le programme ne faisait pas tout ce qu’ils [les militaires] souhaitaient».

Lancé en 2001, le F-35A a du faire face à de nombreux délais en raison de problèmes techniques et est devenu le projet d’armement le plus cher de l’histoire, avec un coût pour le Pentagone 1 500 milliards de dollars. Le budget a été dépassé de 70%. Le Pentagone envisage acquérir 2 500 F-35A pour un montant de 400 milliards dollars. Pour la seule année 2017, les Etats-Unis achèteront 63 appareils pour huit milliards dollars.

Le F-35A entre scandale et tragédie

Le coût extrêmement élevé du programme a suscité des polémiques à plusieurs reprises. En avril dernier, le sénateur John McCain a qualifié le F-35A de «scandale et tragédie» et a estimé que ce programme était un exemple des dysfonctionnement nécessitant une réforme du système d’achat de matériel militaire selon lui «en lambeaux».

Et le chasseur a eu du plomb dans l’aile à nombreuses reprises. En juin dernier, le Canada a voulu renoncer au contrat d’achat des F-35A en raison de ses problèmes techniques multiples. Les pilotes risquent d’être très vulnérables à cause de sa technologie trop compliquée. Ainsi, lors d’une éjection, un pilote pourrait se briser le cou. Et une simulation de combat entre le F-35 et un vieux F-16 conçu pendant les années 1970 aurait tourné à l'avantage du vieux chasseur. Même les vieux Mig-29 et SU-27 soviétiques lui sont supérieurs.

Lire aussi : Le Canada pourrait définitivement abandonner le contrat pour l'achat de 65 chasseurs F-35

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix