Le Canada pourrait définitivement abandonner le contrat pour l'achat de 65 chasseurs F-35

Source: Reuters

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau n'a pas effectué le paiement de 32 millions de dollars, qu'il aurait dû faire au plus tard le 31 mai au bureau du développement des chasseurs F-35 et étudie différentes possibilités.

Jordan Owens, porte-parole du ministère de la Défense canadien, confirme que le gouvernement n'a pas respecté la date limite pour ce versement, mais assure qu'il ne faut pas en conclure que le Canada se retirerait du programme. «Nous allons respecter nos engagements financiers», a-t-il affirmé. Aucune autre explication n'a été fournie pour expliquer ce retard de paiement

De nombreux problèmes techniques

Le F-35 présente plusieurs problèmes importants à différents niveaux. Sa technologie serait tellement compliquée qu'elle rendrait les pilotes vulnérables à n'importe quelle attaque. Son système d'éjection pourrait briser le cou du pilote. Une simulation de combat entre le F-35 et un vieux F-16 conçu pendant les années 1970 aurait tourné à l'avantage du vieux chasseur. Même les vieux Mig-29 et SU-27 soviétiques lui sont supérieurs.

Pendant que le premier ministre du Canada Justin Trudeau fait part de ses nombreux doutes concernant le controversé chasseur F-35, son gouvernement examine les alternatives pour le remplacement de ses vieux CF-18.

«Les conservateurs se sont accrochés à un avion (le F-35) qui ne fonctionne pas et qui est loin de pouvoir fonctionner», a répondu le Premier ministre à son opposition au Parlement, qui lui reprochait de vouloir choisir un autre appareil que le F-35. «C'est un problème dont nous avons hérité et que nous allons régler», promet-il.

Un rapport du ministère de la Défense de décembre 2014 évaluait le coût de l'achat et l'exploitation de 65 avions F-35 à 45,8 milliards de dollars, alors que le programme du développement technique de l’appareil connait de nombreux dérapages, occasionnant des performances en deçà des promesses initiales, ainsi que des dépassements des délais et de coûts.

Réactions du public au contrat controversé

Le F-35 laisse sceptiques certains sur Twitter, qui doutent même de ses capacités à combattre...

Une citoyenne a appelé son gouvernement à renoncer à ce contrat, alors qu'un autre doute de l'utilité de cet appareil controversé.

Une promesse électorale

En campagne électorale à l'automne 2015, le candidat du parti Libéral Justin Trudeau avait fait la promesse que le Canada n'achèterait pas les F-35 et lancerait un appel d'offres, incluant le Rafale de Dassault, l'Eurofighter Typhoon, le Super Hornet ou encore le Grippen du Suédois Saab. Le Canada pourrait se tourner vers le Super Hornet pour remplacer ses F-18, selon le National Post. En service depuis 1982, les Super Hornets ont fait l'objet d'une mise à niveau et leur retrait éventuel a été reporté de 2020 à 2025.

Pour un utilisateur de Twitter, un changement de cap sans appel d'offres, des F-35 vers les Super Hornets, ne serait pas mieux que la façon de faire de l'ancien gouvernement conservateur.

Avec ses CF-18 désuets et leur remplacement qui se fait attendre, «nos forces armées sont dans une situation où elles ne peuvent honorer leurs engagements auprès de l'OTAN et du Norad», a déploré le Premier ministre libéral.

L’éventuel retrait du Canada du programme du F-35 reste un problème délicat, car une telle décision pourrait entraîner des poursuites.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales