Un ex-espion parle de sa mission secrète dans un des plus grands cartels de drogue de l'histoire

Travailler sous couverture pour détruire un célèbre cartel de drogue signifie parfois participer à des activités illégales : l'ancien agent américain Robert Mazur a parlé à RT de sa mission qui avait inspiré le film The Infiltrator paru cet été.

Se présentant comme l’homme d'affaires et blanchisseur d'argent Bob Musella, dans les années 1980 Mazur a pris le risque de rechercher des preuves de blanchiment d'argent par le fameux cartel de Medellin de Pablo Escobar et de ses banques affiliées.

Cependant, pour se fondre dans le milieu criminel il faut du courage, et heureusement, Mazur en a eu beaucoup.

Nous avons pu obtenir la preuve concernant des cadres dirigeants de la septième plus grande banque privée du monde qui était présente dans 72 pays

«Vous en faites partie, même si vous êtes la pour collecter des preuves précieuses qui seront utilisées pour poursuivre les personnes qui méritent d'être poursuivies. En même temps, vous facilitez leur activité criminelle. Donc ce que vous devez être capable de faire, c’est que vous devez être en mesure de blanchir le montant minimum d'argent possible pour obtenir le montant maximum de preuves de valeur», a-t-il dit à RT dans une interview exclusive, tout en demandant que son visage soit caché et sa voix altérée. Ces précautions sont impératives pour l'ancien agent, en particulier depuis qu'il a appris que le cartel de Medellín avait envoyé une équipe pour le tuer, il y a déjà plus de deux décennies, selon le Tampa Bay Times.

En poursuivant sa réflexion, il a également déclaré que, dans d'autres opérations, on a blanchi beaucoup plus d'argent, mais que Mazur et son équipe étaient «absolument contre cela».

«Dans les années passées, je sais qu'il y a eu une publicité sur des opérations similaires où on a littéralement blanchi des centaines de millions de dollars. Nous étions totalement contre cela», a-t-il dit.

«Il peut sembler à certains qu’il s’agit de beaucoup d'argent, mais dans ce cas nous avons blanchi 34 millions de dollars en deux ans. Et avec ces 34 millions de dollars, nous avons pu obtenir la preuve concernant non seulement certaines des personnes impliquées dans le contrôle du cartel de Medellin, mais aussi des cadres dirigeants de la septième plus grande banque privée du monde, une banque qui était présente dans 72 pays.»

L'opération a effectivement conduit à la plus grande poursuite contre des banquiers et des blanchisseurs d'argent. Cette histoire est si remarquable que Mazur l’a décrite dans son autobiographie. Plus tard ce livre a donné naissance à un blockbuster de Hollywood, The Infiltrator, sorti dans les salles américaines au mois de juillet.

Si Mazur est devenu célèbre avec le lancement de la campagne publicitaire de ce film tant attendu, ne vous attendez pas à le voir sur le tapis rouge prochainement – il a l'intention de continuer à faire profil bas. L'ancien agent a assisté à la première du film, mais n'a pas été identifié dans le public.

Il semble que Mazur soit content de son mode de vie incognito : le Tampa Bay Times déclare qu'il est très satisfait de «laisser les gens croire qu'il ressemble à Bryan Cranston», l'ancienne vedette de Breaking Bad qui interprète Mazur dans le film.

Quand on lui a demandé s'il sentait toujours en danger, il a répondu en disant : «Vous savez, je ne parle pas de cela. Je ne pense vraiment pas que ce soit une question d'intérêt public.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales