Pakistan : un homme tue ses deux sœurs la veille de leur mariage au nom de l'honneur

Source: Reuters

Nouveau crime d'honneur au pays des purs. Outré que ses sœurs préfèrent épouser les hommes de leur choix plutôt que de se plier à un mariage arrangé, un homme a préféré leur tirer dessus plutôt que de subir l'affront de leur libre arbitre.

Kosar Bibi, 22 ans, et Gulzar Bibi, 28 ans, n'auront pas eu le temps de porter leur habit de lumière. Assassinées par leur frère de 35 ans d'un coup de feu tiré à bout portant, les deux jeunes femmes avaient osé défier la tradition et imposer l'homme de leur choix. 

Au Pakistan, où la notion d'honneur passe souvent avant les sentiments, le crime dit d'honneur est rarement puni. Souvent commis par les membres proches des victimes (père, frère, mari...), il vise à «purifier par le sang» et à «réparer l'affront» aux yeux de la société, quand l'honneur familial est considéré «souillé». Les femmes, censées incarner l'honneur d'une famille, sont souvent les premières à en faire les frais, même si des hommes peuvent également être tués ou violés au nom de l'honneur.  

Si de nombreux motifs peuvent être évoqués pour justifier un crime dit d'honneur, (adultère, désobéissance, rapport hors mariage...) ce type de crime odieux est rarement puni : au Pakistan, des centaines de femmes sont tuées chaque année sous prétexte qu'elles auraient bafoué l'«honneur» familial.

Vide juridique

Une disposition controversée du droit islamique en vigueur au Pakistan prévoit que les hommes tuant des femmes de leur famille peuvent échapper à toute condamnation si les proches leur «pardonnent» en échange du versement d'une somme compensatoire.

Il y a deux semaines, le meurtre d'une starlette des réseaux sociaux pakistanais assassinée par son frère «parce qu'elle attirait la honte sur sa famille par son comportement», a néanmoins poussé les autorités à réagir et a annoncer qu'elles allaient revoir leur législation en la matière : un comité composé de membres des deux chambres du Parlement pakistanais doit examiner des amendements aux lois existantes contre les crimes d'«honneur» et les viols, a indiqué Hasan Murtaza Bukhari, secrétaire de ce comité.

«Une fois discutés et approuvés par le comité, les textes passeront devant une séance conjointe du Parlement, qui devrait avoir lieu rapidement», a-t-il ajouté. «Nous ignorons combien de temps ce processus va prendre. Les principaux éléments ne seront connus qu'après leur présentation au comité», a-t-il indiqué.

Lire aussi : Pakistan : en plein débat télévisé, un élu menace une activiste de viol et tente de la taper (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales