Allemagne : une jeune femme kurde exécutée en public pour avoir refusé d'épouser un cousin

© Capture d'écran Twitter

Une jeune femme kurde, immigrée de deuxième génération vivant en Allemagne, a été exécutée publiquement après avoir refusé un mariage forcé avec son cousin. Selon son père, elle a été victime de la tradition du «crime d'honneur».

Le cousin de la jeune fille est actuellement en fuite et la police a obtenu un mandat pour son arrestation. La jeune femme de 21 ans a été abattue lors d'un mariage à Hanovre cette semaine. Son père a mis en ligne une image de la victime gisant dans une marre de sang, entourée de membres de sa famille en pleurs.

L'homme a exigé que justice soit rendue après l'assassinat de sa fille. Agée de 22 ans et prénommée Sefin, elle avait fui l'Irak avec sa famille alors qu'elle avait trois ans.

Elle a ensuite grandi comme une jeune femme indépendante et occidentalisée, ayant obtenu la nationalité allemande et poursuivant ses études l'université de Hanovre.

Selon le père, le meurtrier de sa fille, qui n'est autre que son propre cousin, n'a pas accepté le refus de la jeune-femme de se marier avec lui. Il a alors décidé de venger son honneur et le 13 mars à 10h00, la jeune femme a été abattue de trois balles dans la tête à bout portant.

L'homme a raconté que ses deux frères, les oncles de sa fille, étaient à l'origine du drame. En effet, ils auraient profité du séjour de Sefin en Irak pour la marier de force à l'un de leurs fils.

Le tabloïd allemand Bild a rapporté que la police locale avait confirmé le meurtre de la jeune femme cette semaine. Le révolver qui a servi au meurtre est entre les mains des enquêteurs. L'assassin lui, est toujours en fuite. 

Les «crimes d'honneur» sont une tradition dans une partie du monde musulman. Lorsqu'une femme est accusée de faire tomber la honte sur sa famille, elle peut être exécutée.

Lire aussi : Allemagne : manifestation contre l’offensive turque sur les Kurdes (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales