L’Australie attaque en justice des adolescents maltraités dans un centre de détention

© Capture d'écran du compte Twitter : @PearsonElaine

En Australie, le gouvernement des Territoires du Nord a décidé de poursuivre deux jeunes adolescents qui ont été violentés avec du gaz lacrymogène dans un centre de détention. Selon les autorités, ils ont causé de nombreux dommages.

Depuis qu’ABC a diffusé un reportage montrant les gardes d’un centre de détention pour mineurs maltraiter violemment plusieurs adolescents, les autorités sont sous le feu des critiques.

On y voit notamment six jeunes se faire asperger de gaz lacrymogène par le personnel pénitentiaire du centre de Don Dale. Si l’ensemble du groupe demande réparation, les autorités contre-attaquent.

Elles ont décidé de poursuivre deux d’entre eux pour les «nombreux dommages» qu'ils ont causés au centre et ses alentours. Selon les informations d'ABC, le gouvernement des Territoires du Nord évalue à 60 000 euros le préjudice qu'ils ont causé à l'infrastructure lors de leur évasion en 2015.

Un jour plus tard, ils auraient volé une voiture avant de l’encastrer dans une porte de garage, causant 50 000 euros supplémentaires de dégâts .

Selon l’avocat des jeunes hommes, ses clients n’auraient pas tenté de s’échapper sans les «mauvaises et restrictives» conditions dans lesquelles ils étaient détenus.

Enquête du gouvernement

Le reportage diffusé par ABC a choqué l’opinion publique. Les humiliations répétées subies par un adolescent du nom de Dylan Voller ont notamment poussé le Premier ministre, Malcolm Turnbull, à agir. Il a ordonné une enquête gouvernementale dans les centres de détention de l’Etat. Il faut dire que les images sont insoutenables. Dylan Voller a notamment été attaché à une chaise avec une cagoule sur le visage et a été laissé à l’abandon pendant plus d’une heure.

Auteur: ABC News

Les Territoires du Nord possèdent un taux de détention des jeunes trois fois supérieurs à n’importe quel autre endroit du pays, selon l’Institut australien pour la santé et le bien-être.

Si les statistiques ethniques sur la population carcérale manquent, la BBC rapporte que les jeunes autochtones sont 26 fois plus susceptibles d’être incarcérés que le reste de la population.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales