L’ONU condamne la reprise des combats dans le Sud Soudan alors que le pays est au bord de la famine

Les forces gouvernementales du Soudan du Sud Source: Reuters
Les forces gouvernementales du Soudan du Sud

Les combats et de nombreuses violations du cessez-le-feu dans les deux Etats, Soudan et Sud Soudan, ont provoqué une forte condamnation de la part du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Dans une déclaration de samedi le Conseil a indiqué que l’offensive militaire du gouvernement actuel dans l’Etat d'Unité - une province au nord du Sud Soudan - a forcé plus de 100 000 habitants à quitter leurs maisons et leurs biens. Cette offensive a également bloqué les livraisons d’aide humanitaire aux civils dans la région.

Mais les forces gouvernementales ne sont pas les seules à blâmer : le Conseil a aussi accusé les rebelles d’avoir lancé une attaque sur la ville de Malakal dans l'État du Nil Supérieur qui a déplacé 4 600 habitants de la ville. 

Les dix-sept mois de guerre civile au Sud Soudan ont fait quelque deux millions de déplacés et dans le seul Etat d'Unité, un des plus disputés dans le nord du pays, 500 000 civils sont privés d'une «aide vitale» de base, selon les Nations unies. De plus le bilan humain de cette guerre civile dépasse les 60 000 morts selon les estimations de l’ONU.

Pendant que les combats se poursuivent, le pays se retrouve menacés par la famine. Les hostilités entre troupes gouvernementales et rebelles brisent les circuits habituels d'approvisionnement et risquent de couper les voies d'évacuation des déplacés, indique le Comité international de la Croix-Rouge alors que des dizaines de milliers de personnes fuient les combats dans le nord du Sud Soudan au début de la saison des semis.

«Le déplacement prolongé des populations les expose à des souffrances accrues. Nous craignons que la situation de quelque 100 000 personnes à Leer, qui se sont mises à l'abri dans des conditions inimaginablement difficiles, empire de jour en jour», a annoncé Franz Rauchenstein, le président de la délégation du CICR pour le Sud Soudan.

La situation dans le Sud Soudan reste instable. A la fin de 2013, la capitale du pays Djouba a vu des émeutes violentes après que le président Salva Kiir a déclaré que le dirigeant des rebelles Riek Machar avait organisé un coup d’Etat contre lui. Les émeutes ont provoqué une guerre ethnique entre d'un côté les Dinkas (ethnie de Salva Kiir) et de l'autre les Nuers (ethnie de Riek Machar).

Tout cela se passe dans le plus jeune pays du monde : après de longues décennies de guerre contre le pouvoir de Khartoum, la République du Sud Soudan s’est détachée du Soudan en 2011 à la suite d’un referendum d’autodétermination. Le pays est devenu le 193ème Etat membre de l’ONU, sa reconnaissance internationale ayant notamment été autorisée par les Etats-Unis. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales