Daesh : la Tunisie prolonge elle aussi l'état d'urgence

Source: AFP

C'est la cinquième fois en moins d'un an que la Tunisie prolonge l'état d'urgence, mis en place suite à un attentat suicide contre un bus de la garde présidentielle tunisienne en novembre 2015.

Le président tunisien a décidé, «après consultations avec le chef du gouvernement et le président de l'Assemblée des représentants du peuple» la prolongation de la mesure d'exception permet au gouvernement d'interdire les manifestations et les grèves «de nature à provoquer ou entretenir le désordre» ainsi que de fermer provisoirement les «salles de spectacle et les débits de boisson». Le décret permet en outre aux autorités de «prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature»

Un pays sous menace terroriste permanente

L'état d'urgence s'éternise donc en Tunisie depuis sa mise en place. Le pays a en outre adopté en juillet 2015 une loi antiterroriste qui autorise des gardes-à-vues de 15 jours. Le pays subit régulièrement des attaques terroristes. Avant l'attaque contre la garde présidentielle, le pays avait déjà été frappé par deux autres attentats revendiqués par Daesh. Le premier au musée Bardo en mars 2015 tuant 59 touristes et le deuxième sur la plage touristique de Sousse où 38 personnes étaient mortes. Et le 7 mars dernier, des dizaines de djihadistes avaient pris d'assaut des installations de sécurité dans une ville à la frontière avec la Libye.

Lire aussi : Un an après l’attentat de Daesh sur une plage de Sousse, le tourisme tunisien est à la peine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales