Assad estime qu'Erdogan pourrait utiliser la tentative de putsch pour «éliminer ses opposants»

Bachar el-Assad durant un entretien donné à une chaîne de télévision australienne © Sana Source: Reuters
Bachar el-Assad durant un entretien donné à une chaîne de télévision australienne

Le président syrien s'est exprimé devant une délégation d'hommes politiques libanais et a commenté la situation en Turquie, évoquant le fait que le président Recep Tayyip Erdogan puisse utiliser la tentative de coup d'état pour décimer ses opposants.

«On ne peut pas ignorer la possibilité que Recep Tayyip Erdogan, le président turc, utilise ces événements afin d'éliminer ses opposants dans les institutions militaires, judiciaires et politiques», a déclaré Bachar el-Assad, selon le journal libanais Al-Akhbar.

Des dirigeants européens ont aussi émis des réserves concernant la réponse apportée par les autorités turques à cette tentative de coup d'Etat. «Nous disons aujourd'hui que l'Etat de droit doit être protégé pour le bien» de la Turquie, a affirmé Federica Mogherini, la responsable de la diplomatie européenne, à la presse le 18 juillet en arrivant à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles. «Il n'y a aucune excuse pour que la Turquie prenne des mesures pour s'en éloigner [de l'Etat de droit]», a insisté la commissaire italienne. «Nous allons envoyer un message fort en ce sens à la Turquie», a-t-elle averti.

La France, par le biais de son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, avait déjà mis en garde le président turc le 17 juillet, concernant le fait que cette tentative de coup d'Etat ne lui donnait pas un «chèque en blanc» pour se débarrasser de l'opposition. «Il ne peut y avoir de purges. Ceux qui essaient de violer la démocratie doivent être poursuivis selon la loi. Ce n'est pas à un pouvoir arbitraire de le faire», avait déclaré le ministre français.



Lire aussi : Coup d'Etat en Turquie : les chasseurs des putschistes auraient eu Erdogan dans leur ligne de mire

A la suite de la tentative de coup d'Etat organisée par une partie de l'armée durant laquelle près de 290 personnes ont trouvé la mort dans la nuit du 15 au 16 juillet, les autorités turques ont procédé à 6 000 arrestations dans les différentes institutions de l'Etat, a fait savoir le ministre turc de la Justice le 17 juillet. De plus, 103 généraux et amiraux turcs ont été placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le putsch manqué, a rapporté le 18 juillet l'agence de presse Anadolu.

Lire aussi : Turquie : Erdogan estime qu'il faut sans délai rétablir la peine de mort

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales