Grosse colère : un téléspectateur suisse menace de venir poser une bombe dans les studios télé

Un Suisse fâché de ne pouvoir suivre son programme préféré a perdu son calme et dépassé les bornes. Mais la télé suisse SRF a pris ses menaces au sérieux. L'homme est passé devant le juge et son accès de rage lui a coûté près de 3 000 euros.

La colère est mauvaise conseillère. Et les accès de rage ne sont pas du meilleur effet dans la paisible Suisse. L'homme de 54 ans, célibataire et résident de la ville de Uster dans le canton de Zurich, s'apprêtait à regarder son émission préférée, Hoch Hinaus – das Expeditionsteam, un programme de télé-réalité d'alpinisme et d'aventures au grand air, où de jeunes alpinistes suisses tentent de devenir célèbres.

Capture d'écran YouTube
Capture d'écran YouTube

Mais au lieu du programme prévu vers 11h du soir, le Suisse subit un tunnel de publicité interminable. Et perd graduellement son calme.

Vers minuit, le Suisse, à bout de patience, empoigne son téléphone et appelle la SRF, la télévision suisse allemande : «Pourquoi continuez-vous à passer de la pub alors que vous êtes en retard ?» reproche-t-il à la personne chargée des appels des spectateurs, avant de raccrocher une première fois. Mais, n'y tenant plus, il rappelle la chaîne à peine deux minutes plus tard : «Si demain vous êtes encore en retard, ne serait-ce que de cinq minutes, vous allez voir ce que vous allez voir !», menace-t-il alors.

Bande de maudits babouins !

«Alors faites bien gaffe, à arrêter vote p... de publicité. Sinon il va se passer des choses dans votre studio !», dérape le Suisse furieux, qui finit par hurler dans son téléphone, avec des mots choisis en dialecte suisse-allemand : «Bande de maudits babouins (sic), je vais vraiment poser une bombe dans vos studios de m...! ». 

L'apprenti terroriste a été condamné par un tribunal de Zurich à 45 jours amendes à 50 francs suisses, soit la coquette somme de 2250 francs suisses. Auxquels il lui faudra ajouter 1 000 francs de frais de justice, soit près de 3 000 euros au total.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales