Agressions sexuelles en série lors de festivals musicaux en Suède : des migrants mis en cause

Un policier met un bracelet lors du festival de Bravalla © TT News Agency Source: Reuters
Un policier met un bracelet lors du festival de Bravalla

Cinq viols et plusieurs agressions sexuelles ont été commis lors du festival de musique de Bravalla. Ces incidents s’ajoutent à des agressions similaires impliquant des migrants lors d’un autre festival en Suède.

Au cours des deux festivals de Bravalla et Karlstad en Suède, 15 plaintes pour viol et une quarantaine pour agression sexuelle ont été déposées. Ces informations, qui ont causé l'émoi dans la société suédoise, ont obligé les autorités à réagir et à s'engager à renforcer la législation concernant les abus sexuels.

Lire aussi : Suède : les viols commis par les migrants seraient dus à «la culture nordique de l’alcool»

Le groupe anglais Mumford & Sons a fait savoir aux organisateurs du festival Bravalla qu'ils décidaient de boycotter l’événement et n'y participeraient plus jamais si la police et les organiseurs ne prenaient pas leurs dispositions afin que ces agressions ne se reproduisent pas. «Les festivals sont un lieu pour la musique et les gens, un endroit où on doit se sentir à l'aise. Nous sommes dégoûtés par ces ignobles informations», a écrit le groupe sur sa page Facebook.

Lire aussi : Suède : la directrice d'un centre d’accueil aurait obligé des réfugiés à lui faire l'amour

La police a déjà arrêté sept suspects soupçonnés d’avoir participé aux agressions sexuelles qui se sont produites au festival de Karlstad. Deux réfugiés mineurs se trouvant en Suède sans leurs parents sont impliqués.

Ce ne sont pas les premières agressions sexuelles en série subies par les jeunes suédoises lors de festivals de musique. Ainsi, en 2014 et 2015, 36 plaintes pour agression sexuelle et deux pour viol avaient été déposées. La police, qui avait caché l'identité des agresseurs, a été prise de cours par un journal norvégien qui a révélé que nombre des auteurs de ces agressions étaient de jeunes réfugiés afghans.


Lire aussi : La police suédoise ne doit plus donner les origines ethniques des criminels pour éviter le racisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales