Ukraine : des activistes radicaux bloquent le centre de Kiev après l'arrestation d'un commandant

© Capture d'écran facebook @Egor Sobolev

Plusieurs dizaines de personnes bloquaient le 2 juillet le tribunal de Petchersk à Kiev après la mise en détention préventive d'un membre du bataillon ukrainien Aïdar, qui combat les séparatistes dans l'Est du pays, accusé d'actions criminelles.

Selon le média ukrainien Korrespondent, les partisans d'un membre du bataillon Aïdar jugé à Kiev sont passés à l'action. Dans la nuit du 1er au 2 juillet, ils ont bloqué les entrées et sorties du tribunal de Petchersk, où se déroulait le procès de l'accusé qui devait être placé en détention provisoire. Le 2 juillet, ils ont commencé à bloquer plusieurs rues du centre de la capitale ukrainienne en y installant des tentes.

Le 1er juillet, Valentine Liholitov, surnommée Batya, papa en français, membre du bataillon Aïdar et ancien commandant de l'activiste Nadejda Savtchenko, a été arrêté par les autorités. Il est accusé d'avoir organisé des attaques sur des individus avec confiscation illégale de matériel, notamment du matériel vidéo et un véhicule. Il risque jusqu'à 15 ans de prison.

Selon les informations du média Ukraina 112, le tribunal a finalement libéré l'accusé sous la pression des protestataires. 

Le bataillon Aïdar est une unité paramilitaire spéciale, formée de volontaires ukrainiens, intégrée à la garde nationale ukrainienne. Il est placé sous le commandement du ministère ukrainien de l'Intérieur et intégré aux «forces de défense» par l’Etat-major ukrainien. 

Ce bataillon est chargé de lutter contre les milices des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk dans l'Est du pays. Le bataillon est basé à Starobilsk, à 80 kilomètres au nord de Lougansk. Il est composé d'environ 400 volontaires, issus des services d'ordre et de manifestants du mouvement Euromaïdan.

Ses membres sont soupçonnés d'enlèvement illégal de personnes, de détournement de papiers d'identité et autres documents importants.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales