L’Ukrainienne Nadejda Savtchenko est échangée contre des Russes prisonniers en Ukraine

Source: Sputnik

Les autorités ukrainiennes ont confirmé que leur pilote, reconnue coupable en Russie du meurtre de journalistes russes, revenait à Kiev à bord de l’avion du président Petro Porochenko.

«Elle revient», a fait savoir l’agence AP citant une source kiévienne.

L’avion transportant Nadejda Savtchenko se dirige vers l’aéroport international de Borispol, situé à 30 kilomètres de la capitale ukrainienne. D’après le site d’information ukrainien, tsn.ua, elle devrait rejoindre un terminal VIP après avoir été graciée par le président russe, Vladimir Poutine.

Un peu avant, certains médias avaient laissé croire l'avion du président ukrainien aurait pu quitter Kiev pour se rendre à Rostov avec à son bord Evgueni Erofeïev et Alexandre Alexandrov, deux anciens militaires russes qui avaient été condamnés à 14 ans de prison en Ukraine pour «activités terroristes». Dans le même temps, certaines informations faisaient état de la présence à Rostov de la pilote ukrainienne Nadejda Savtchenko.

Par ailleurs, d'autres informations contradictoires affirmaient que l’avion du président russe Vladimir Poutine, un An-148, avait été dépêché à Kiev pour ramener les anciens soldats russes à Moscou.

Evgueni Erofeïev et Alexandre Alexandrov sont d'anciens militaires russes qui étaient partis, en tant que volontaires, soutenir les milices populaires de Lougansk. Le 16 mai 2015, ils avaient été arrêtés par les forces ukrainiennes et condamnés à 14 ans de prison pour «activités terroristes».

Evgueni Erofeïev et Alexandre Alexandrov ont été condamnés à 14 ans de prison

Le 24 mai, le président ukrainien a tenu sa parole et gracié Evgueni Erofeïev et à Alexandre Alexandrov. La veille il avait écrit sur sa page Facebook qu’il était prêt à le faire pour que Nadejda Savtchenko puisse rentrer à Kiev.

Le 22 mars, la pilote ukrainienne Nadejda Savtchenko avait été condamnée par le tribunal de la région de Rostov-sur-le-Don à 22 ans d’emprisonnement pour complicité de meurtre de deux journalistes russes en 2014 «pour des raisons politiques», et pour avoir franchi la frontière russe de manière illégale. Lorsque la sentence a été prononcée, elle avait déjà passé un an et huit mois en détention provisoire, ce qui avait été pris en compte dans le calcul de sa peine. Sans cet échange, elle n'aurait pas été libérée avant 2036.

Lire aussi : Nadezhda Savtchenko jugée responsable de la mort de journalistes russes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales