Nadezhda Savtchenko jugée responsable de la mort de journalistes russes

Source: Sputnik

La militaire de l'armée de l'air ukrainienne, détenue en Russie depuis 2014, a été jugée responsable de la mort de deux journalistes près de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, et du franchissement illégal de la frontière russe, a annoncé le tribunal.

«Savtchenko, et un groupe de personnes motivées par la haine et l'hostilité, sont à l'origine du meurtre de Korneliouk et de Volochine», deux journalistes russes, a déclaré le juge.

Le juge a aussi reconnu que l'organisateur du meurtre était l'ancien commandant du bataillon ukrainien Aïdar, Sergueï Melnitchouk, dont Nadezhda Savtchenko était sous les ordres durant l'été 2014.

«Melnitchouk [...] conformément à un plan élaboré à l'avance, a organisé le meurtre et a fourni à Savtchenko l'équipement [nécessaire]», a-t-on indiqué lors de la lecture du verdict.

Le juge devrait annoncer mardi 22 mars la peine de prison reçue par Savtchenko.

D'après le parquet russe, durant les combats près de Lougansk en juin 2014, Savtchenko a transmis à l’armée ukrainienne les positions de groupes de rebelles et de civils. En conséquence, deux journalistes russes, Igor Korneliuk et Anton Volochine, ont été tués dans les bombardements. En prétendant être une réfugiée, Savtchenko a ensuite traversé illégalement la frontière russe.

L’affaire Savtchenko a suscité de vives réactions dans le monde. 57 députés du Parlement européen, dont 11 Polonais et 8 Roumains, ont signé une demande d’imposition de nouvelles sanctions contre la Russie et le président russe lui-même. Selon eux, 29 personnes, y compris Vladimir Poutine, seraient à l'origine de la «détention illégale» et de l’«affaire politique» de Nadezhda Savtchenko, et responsables de «la légitimation des actions de la Russie aux yeux de la communauté internationale». D’après ces parlementaires, il faut leur interdire l’accès aux pays de l’UE, ainsi que geler leurs avoirs et confisquer leurs biens sur le territoire européen.

En savoir plus : La «liste de Savtchenko» : l'UE propose des sanctions personnelles contre Vladimir Poutine

Pourtant, le Kremlin a rejeté ces déclarations en soulignant que «l’affaire Savtchenko» n’est aucunement politique. «Nous ne pouvons pas tolérer les tentatives d’ingérence dans la Justice russe, dont le procès Savtchenko dépend, un procès mené dans notre pays en stricte conformité avec la législation», a déclaré le porte-parole du président Dmitri Peskov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales