Les tombes préhistoriques étaient-elles utilisées comme télescopes ?

© Capture d'écran, compte Twitter @m4tlch

Les passages en pierre vers d’anciennes tombes auraient pu être utilisés par des hommes préhistoriques pour améliorer leur vue du ciel nocturne dans le cadre de rites traditionnels, ont suggéré une équipe d’archéologues.

Des chercheurs indiquent que les sombres entrées de tombes vieilles de 6 000 ans au Portugal pourraient constituer une forme d’instrument astronomique destiné à l’observation des étoiles. Ils ont notamment remarqué que la position des entrées des tombes est alignée pour offrir une vue sur Aldébaran, l'étoile la plus brillante de la constellation du Taureau.

Cette étoile pourrait être très importante pour les anciennes communautés qui déplaçaient chaque année leurs troupeaux vers les pâturages d’été dans les montagnes. L’événement annuel coïncidait probablement avec la première apparition de l’étoile, au moment où l’aube se lève, ajoutent les scientifiques.

«Cette première apparition d’Aldébaran avait lieu à la fin d’avril ou au début de mai il y a 6 000 ans, alors ce serait un repère calendaire très précis pour savoir quand il était temps de se déplacer vers les hauteurs», a fait savoir le docteur Fabio Silva de l'Université du Pays de Galles Trinity Saint David.

L’équipe, comprenant des chercheurs de Nottingham Trent University, estime que le fait de se trouver dans un de ces tunnels aurait offert aux observateurs l’opportunité de repérer la première apparition d’Aldébaran avant ceux de l’extérieur.

Ce pourrait être lié à des anciens rituels où certains individus étaient livrés à eux-mêmes dans la tombe avec les restes de leurs ancêtres. «Il y a un nombre de preuves qui porte à croire aujourd’hui que ces tombes à couloir ont non seulement été utilisées pour des funérailles mais aussi pour des rites de passage», a signalé le docteur.

Présentant leur travail lors de la rencontre de la Société royale d'astronomie, l’équipe a supposé que les corridors possèdent un nombre de particularités qui permettaient à un individu se trouvant à l’intérieur d’avoir un œil sur l’évolution d’Aldébaran à travers une petite fenêtre formée par l’ouverture du tunnel.

«Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une tombe à couloir, avec ses longs couloirs, agit comme un télescope dépourvu de lentille, c’est un long tube à travers lequel vous regardez le ciel», a précisé Fabio Silva. «Ses caractéristiques vont avoir un impact sur la façon dont vous voyez le ciel de trois ou quatre manières.»

Quant à leur particularité, le scientifique a noté que les couloirs pointent vers l’horizon, concentrant l’attention de l’observateur sur une zone du ciel tandis que les murs vont bloquer les premiers rayons du soleil de l’aube, rendant plus aisé le repérage des objets célestes en augmentant le contraste avec le ciel. Les yeux de l’observateur, poursuit-il, s’adapteront à l’obscurité du passage, permettant potentiellement le repérage des étoiles peu brillantes.

Ce n’est pas la première fois que des liens sont établis entre des sites anciens et l’astronomie. Les sites mayas en Amérique centrale ou encore Stonehenge, en Angleterre, un ensemble mégalithique de structures circulaires concentriques du Néolithique, en sont des exemples bien connus. Mais la raison de l’édification de tels sites reste toujours à l’heure actuelle difficile à définir.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales