Un père qui tentait de ramener son fils ex-membre de Daesh est mort dans l’attentat d’Istanbul

© Osman Orsal Source: Reuters

Fathi Bayoudh, professeur, médecin colonel et chef de service de pédiatrie à l’hôpital militaire de Tunis, a perdu la vie dans l’attentat de l’aéroport d’Istanbul alors qu’il venait retrouver son fils après l’avoir convaincu de quitter Daesh.

Ce Tunisien père de 58 ans était présent ce mardi 28 juin à l’aéroport international d’Ataturk à Istanbul lorsque trois kamikazes ont tiré des coups de feu avant de se faire sauter avec des ceintures explosives. Il était en Turquie pour rendre visite à son fils, un ancien djihadiste combattant dans les rangs de l’Etat islamique, incarcéré en Turquie.

Selon le site d’information Business News, Fathi Bayoudh devait tenter de rapatrier son fils en Tunisie, lequel, âgé de moins de trente ans, avait rejoint Daesh quelques années plutôt, une information confirmée par des sources sécuritaire tunisiennes.

Toujours selon Business News, ce père avait dernièrement réussi avec l’aide des services tunisiens de convaincre son fils de quitter le groupe terroriste et de rentrer à Tunis, via Istanbul. L’ancien djihadiste aurait ainsi été arrêté par les autorités turques, conformément à la loi, avant d’être extradé vers Tunis.

Mais, en attendant son extradition, Fathi Bayoudh avait décider de rendre visite à son fils en prison et mardi soir, il attendait sa femme à l’aéroport, qui elle aussi venait rencontrer leur fils.

Lire aussi : «J’ai vu un terroriste tirer sur les gens» : des témoins de l’attentat à Istanbul se confient à RT

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales