«J’ai vu un terroriste tirer sur les gens» : des témoins de l’attentat à Istanbul se confient à RT

© Goran Tomasevic Source: Reuters

Des témoins du triple attentat à l’aéroport Ataturk ont confié à RT les détails de l’attaque meurtrière qui a fait plus de 35 morts et environ 150 blessés. Le gouvernement turc voit la main de Daesh derrière cet attentat.

«J’ai vu comment un terroriste est arrivé à l’aéroport, il avait un AK 47 et tirait sur des civils… La police turque a voulu l’abattre, puis j’ai entendu l’explosion de la bombe», a confié à RT Ahmed Fourkan Gourtouna, qui travaille à l’aéroport et était au point de contrôle au moment de l’attaque.

Evoquant le niveau de sécurité dans l’aéroport, il a affirmé que le principal aéroport turc était très sûr. Il ne sait pas ce qui a permis cet attentat. Malgré les strictes mesures de sécurité dans le hub le plus fréquenté de la région, les assaillants ont réussi à atteindre les contrôles de sécurité dans la salle des arrivées. Même si la police de l’aéroport a pu les abattre, les assaillants ont réussi à déclencher leurs engins explosifs.

Une femme, témoin de la scène, évoque les terribles détails de l’attaque alors qu’elle-même y a échappé de justesse : «J’ai vu comment des gens blessés tombaient par terre devant moi, quatre personnes sont tombées, déchiquetées.»

Alors que les assaillants tiraient à l’aveugle sur les gens, semant la panique et le chaos dans la foule, des gens cherchaient un abri, souvent en vain, se rappellent d’autres témoins.

Alaattin Kilic, journaliste basé en Turquie, a décrit l’atmosphère sur le site de l’attentat comme celle d’un «drame absolu». «Nombreux sont ceux qui s’évanouissent et l’atmosphère ici est au drame absolu», a-t-il rapporté depuis la scène. Des gens qui craignaient pour la vie de leurs proches «sont arrivés ici avec la terreur sur leurs visages», a-t-il ajouté. «On peut voir beaucoup de gens qui pleurent leurs proches, des gens qui pleurent… qui sont dans une situation terrible», a décrit le journaliste.

Il y a eu, dans un premier temps, des informations contradictoires quant au nombre d’explosions et de coups de feu qui ont transformé l’aéroport en scène de carnage. «Nous travaillions dans notre bureau et avons d’abord entendu environ dix coups de feu, puis la première explosion, nous avons quitté le bureau et essayé de fuir, puis la deuxième bombe a explosé et tout le monde a eu peur», explique un employé de l’aéroport.

Trois explosions ont visé l’aéroport d’Istanbul Ataturk, faisant au moins 36 morts et 147 blessés. La majorité des victimes sont des ressortissants turcs, mais des étrangers figureraient parmi les morts, selon les autorités turques. Le Premier ministre turc a confirmé que les premiers éléments de l’enquête indiquaient la responsabilité de Daesh dans cet attentat.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales