Elle reçoit un appel de détresse, mais l’ignore : 16 enfants tués dans le nord de la Russie

Source: Sputnik

Les détails de la tragédie du 19 juin où 14 enfants se sont noyés dans le lac Siamozero se clarifient. Un enfant avait appelé à l’aide les services médicaux mais une aide-soignante l’a ignoré pensant être victime d’un canular.

Le parquet russe a ouvert une enquête pour manquement au respect des mesures de sécurité qui ont provoqué la mort de deux personnes ou plus contre une aide-soignante du secours régional, qui aurait ignoré l’appel de détresse des bateaux qui transportaient 52 personnes, dont 48 enfants, dans le lac Siamozero situé en Carélie. Le parquet affirme qu’elle n’a pas informé ni les autorités, ni les forces de l’ordre, ni les services des situations d’urgence, précisant que sa «négligence» aurait entraîné la mort de 14 enfants et d’un adulte car l’opération de secours a commencé trop tard.

L’aide-soignante, dont le nom n’est pas révélé, a été arrêtée par la police et devrait prochainement être incarcérée. Si sa négligence est prouvée, elle pourrait faire face à un peine de 7 ans de prison.

Des fleurs et des jouets lors de l'hommage rendu aux enfants noyés à proximité du département de la protection des enfants en Carélie Source: Sputnik
Des fleurs et des jouets lors de l'hommage rendu aux enfants noyés à proximité du département de la protection des enfants en Carélie

La tragédie effroyable s’est produite dans la nuit du 18 au 19 juin.Un groupe de 47 enfants âgés de 11 à 15 ans accompagnés de quatre adultes avaient embarqué pour une balade sur le lac. Tous les enfants, originaires de Moscou, étaient en colonie de vacances où ils devaient non seulement se reposer, mais aussi pratiquer de nombreuses activités d’extérieur, comme le canoë.

Selon les enquêteurs, les enfants ont entamé leur périple sur deux embarcations malgré un vent de 50 à 60 km/h et des vagues de 1,50 à 2 mètres de haut. Quelques heures plus tard, alors que les enfants étaient déjà au milieu du lac, une tempête s’est levée et le vent a fait chavirer les embarcations. Les enfants qui ont survécu racontent qu’ils ont essayé de nager mais que l’eau du lac était tellement glacée et le vent étaient tellement fort qu’ils n’ont pas pu rejoindre la berge. Seuls 11 d'entre eux sont parvenus à en réchapper. Le maire du village de Lakhta, situé près d’un lieu où le drame s’est produit, Andreï Orekhanov, déclare que tous les enfants noyés avaient sur eux des gilets de sauvetage et qu’ils sont «décédés par submersion ou hypothermie».

Les enfants racontent qu’un d’entre eux aurait appelé les services de secours mais que l’aide-soignante qui était en service avait ignoré cet appel car elle pensait être victime d’un canular. Reste que ce «canular» a coûté la vie à 14 enfants et à un adulte.

Les secours ne sont arrivés que le lendemain grâce au courage d’une fillette de 12 ans. Dans la soirée du 18 juin, elle a réussi à atteindre la côte mais a perdu connaissance pendant la nuit. Se réveillant dans la matinée en raison du froid, elle a couru jusqu’au village de Koudama en cherchant quelqu’un pour l’aider. Elle a frappé à toutes les portes mais n’a trouvé qu’une seule famille à qui elle a demandé d’appeler à nouveau les services de secours.

Les équipes du département des situations d’urgence se sont rendues sur place mais il était déjà trop tard : les corps de 14 enfants et d’un adulte ont été retrouvés au fond du lac.

Quatre personnes, trois adultes qui accompagnaient les enfants, et la directrice de la colonie de vacances, Elena Rechetova, ont également été arrêtées dans le cadre de l’enquête pénale qui a été ouverte pour faire la lumière sur ce drame.

Lire aussi : Tragédie dans le nord de la Russie : les corps des enfants morts rapatriés à Moscou par avion

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales