Londres : 17 arrestations et quatre policiers blessés dans une grande action anti-austérité

La contestation dans le centre de la capitale britannique a repris deux jours après les élections générales au Royaume-Uni qui avaient donné aux conservateurs une majorité absolue. Une victoire signe d’austérité qui inquiète la population.

La manifestation était pacifique jusqu’à ce que des militants commencent à jeter des bouteilles et des fumigènes sur la police qui a procédé à 17 arrestations pour arrêter l’émeute. Néanmoins, le «nettoyage» de Downing street et de ses environs n’a pas été de tout repos pour les forces de l’ordre dont quatre agents ont été blessés et hospitalisés.

Le Premier ministre, fort de sa nouvelle majorité parlementaire et sur le point de former un nouveau gouvernement, n’aura cependant pas la paix dans les rues. Craignant que le deuxième mandat de Cameron renforce davantage le règne de l’austérité, les manifestants sont descendus vers Downing Street où se situent les résidences du Premier Ministre britannique. 

Les manifestants y étaient attendus par des policiers beaucoup plus nombreux qui ont bouclé le quartier pour garder le contrôle sur la mnifestation.

Les Tories et leur chef David Cameron – qui n’ont amassé que 37% du total des suffrages aux élections – ont été favorisés par le système électoral majoritaire à un tour qui répartit les sièges au Parlement uniquement entre les candidats qui ont le plus de voix dans chaque circonscription.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales