Le CIO estime que les athlètes russes devront être évalués individuellement pour participer aux JO

Thomas Bach et Mark Adams Source: Reuters
Thomas Bach et Mark Adams

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a annoncé mardi 21 juin que les athlètes russes et kenyans seront évalués individuellement afin de déterminer leur éligibilité à participer aux Jeux Olympique de Rio au mois d’août.

Le président du CIO Thomas Bach a confié que le comité avait de «graves doutes quant à la présomption d’innocence» des athlètes de la Russie et du Kenya, c’est pourquoi chaque athlète de ces pays devra passer une vérification individuelle.

«Tout athlète [de la Russie et du Kenya] peut obtenir la permission de participer aux Jeux Olympiques uniquement auprès des fédérations sportives internationales», a-t-il poursuivi.

Dans le cas où des sportifs russes sont jugés propres, ils seront habilités à participer aux Jeux Olympique de Rio sous le drapeau russe, a expliqué Thomas Bach.

Il a également noté que le Comité olympique russe avait rempli «toutes les requêtes demandées par l’IAAF (Association internationale des fédérations d'athlétisme)» concernant l’admissibilité des athlètes aux Jeux olympiques.

Quant aux tests en laboratoire «litigieux», ils ne seront pas acceptés.

De même que les athlètes, toutes les autres personnes impliquées dans les affaires du dopage, y compris entraîneurs et médecins, seront exclus des JO, a précisé Thomas Bach.

D’après le président du CIO, ces mesures sont entreprises pour assurer l’équité de la compétition, afin que les athlètes propres ne se trouvent pas sur la même ligne de départ que ceux qui ont utilisé des produits interdits.

La Russie salue la décision du CIO sur la participation de ses athlètes

Le Comité international olympique a décidé mardi que les athlètes russes qui ne sont pas suspectés de dopage pourront participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro cet été, sous la bannière russe.

«La Russie est prête à remplir toutes les conditions du Comité International Olympique pour permettre aux sportifs propres de participer» aux Jeux, a déclaré mardi le ministre des Sports russe, Vitaly Mutko, cité par l'agence de presse TASS. «Nous ferons tout ce que nous demande le CIO», a-t-il ajouté.

Le président du Comité olympique russe, Alexander Zhukov, a par ailleurs confirmé que la Russie ne boycotterait pas les Jeux Olympiques de Rio, mais a toutefois souligné que la Russie «étudiera la possibilité de poursuivre en justice l’IAAF» en ayant recours au Tribunal arbitral du sport (TAS), pour protester contre la suspension globale de l'athlétisme russe.

Vendredi 17 juin, le conseil de l’IAAF a décidé à l’unanimité de suspendre la Fédération russe d’athlétisme, empêchant les représentants de cette dernière de participer aux Jeux olympiques de Rio, qui auront lieu au Brésil au mois d’août.

En réaction, le président russe a qualifié la décision d’«injuste» et a appelé le Comité international olympique (CIO) et l’Agence mondiale antidopage (AMA) à intervenir. «La responsabilité doit toujours être personnelle. Aucun de ceux qui ne sont pas liés à ces violations ne doit en souffrir»», a déclaré Vladimir Poutine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales