Le Palestinien de 15 ans tué cette nuit par l'armée israélienne pourrait n'être qu'un «passant»

- Avec AFP

Des soldats de l'armée israélienne © Mussa Qawasma Source: Reuters
Des soldats de l'armée israélienne

L'armée israélienne a annoncé le 21 juin qu'un adolescent palestinien tué dans la nuit par ses hommes n'était apparemment qu'un «passant sans lien» avec les incidents qui ont motivé les tirs des soldats.

L'armée avait assuré dans la nuit que le Palestinien tué, identifié par les médias officiels palestiniens comme Mahmoud Badran, 15 ans, et les quatre autres Palestiniens blessés, lançaient pierres et cocktails Molotov sur une route empruntée par des Israéliens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis près d'un demi-siècle par Israël.

Mais dans la matinée du 21 juin, interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée israélienne a indiqué que «selon les premiers éléments de l'enquête, il semble que des passants sans lien avec les incidents ont été touchés par erreur». Elle a précisé que l'adolescent tué faisait bien partie de ces «passants», de même que les blessés.
Le ministère palestinien de la Santé a indiqué qu'outre le jeune tué, quatre Palestiniens avaient été blessés, dont trois dans un état grave.

Selon la version de l'armée israélienne, un groupe de Palestiniens a lancé des pierres et des engins incendiaires près du village de Beit Sira, à l'ouest de Ramallah sur la route 443, un axe important qui traverse la Cisjordanie et qu'empruntent les Israéliens circulant entre Jérusalem et Tel-Aviv.

Trois civils ont été blessés par les jets de projectiles, avait indiqué l'armée israélienne qui affirmait alors que les soldats avaient ouvert le feu pour protéger les automobilistes d'un «danger immédiat».

L'Autorité palestinienne dénonce un «terrorisme d'Etat»

«Les crimes perpétrés par le gouvernement de Benjamin Netanyahou contre le peuple palestinien révèlent les intentions de ce gouvernement et de sa politique raciste visant les Palestiniens» a réagi l'Autorité palestinienne (AP) dans un communiqué. «Le meurtre de Badran prouve encore que le gouvernement de Benjamin Netanyahou est un gouvernement d'extrémistes [...] qui illustre quotidiennement les pires expressions du terrorisme d'Etat visant le peuple palestinien» ajoute le communiqué.

L'Autorité Palestinienne demande que des organisations internationales «documentent rapidement les circonstances de ce crime afin de […] traîner ceux qui l'ont commis en justice».




Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales