Salah Abdeslam était accro aux machines à sous

© Capture d'écran Rtbf.be

Des nouvelles révélations du Nouvel Obs montrent que les amis du terroriste du 13 novembre n'étaient absolument pas au courant de ses pratiques religieuses, le connaissant surtout comme un fêtard, joueur invétéré et habitué des casinos.

«Durant les trois quarts de sa vie, il sortait en boîte. Il ne priait même pas à l'heure», a raconté au Nouvel Obs la petite amie de Salah Abdeslam. 

Lire aussi : Selon le parquet belge, la cellule djihadiste de Bruxelles voulait à nouveau frapper la France

Un autre a déclaré : «je sais qu'il fréquentait les casinos, mais les mosquées...».

En effet, selon des informations recueillies par le journal, le terroriste arrêté à Bruxelles après une longue traque aurait été reconnu une centaine de fois en 2012 par les caméras de surveillance du Twenty One Game, un petit casino situé chaussée de Gand à Molenbeek.

En 2015, il se serait également rendu une cinquantaine de fois au Golden Palace et au Zenith, deux salles de jeux du centre de Bruxelles. 

«Il n’a jamais posé de problème et venait parfois tout seul», a raconté au Nouvel Obs un salarié de l'établissement», ajoutant «il misait 10 ou 20 balles [euros], surtout sur des machines à 50 centimes. Je l’avais d’ailleurs croisé dans d’autres casinos».

Par ailleurs, dans les dossiers des attentats du 13 novembre à Paris figurent  tous ses compagnons de jeu d'argent : Mohammed Amri, Hamza Attou, Ali Oulkadi ou encore Ahmed Dahmani, un copain d’enfance de Salah Abdeslam arrêté en Turquie le 16 novembre 2015 alors qu’il tentait de rejoindre  la Syrie. 

Lire aussi : Salah Abdeslam aurait visé bien d'autres cibles à travers le pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales