Orlando : Donald Trump veut lui aussi réglementer les armes aux Etats-Unis

Source: Reuters

Donald Trump a annoncé sur Twitter qu'il rencontrerait la NRA, l'association pro-armes, pour discuter de la possibilité d'interdire aux personnes considérées comme des terroristes potentiels ou sous surveillance de posséder une arme. à feu.

Le contrôle des armes à feu est à nouveau au cœur du débat aux Etats-Unis. Le candidat républicain, qui pourtant bénéficie du soutien officiel de la très puissante National Rifle Association (NRA), a proposé de restreindre la vente des armes à feu, et ce afin d'empêcher les personnes sous surveillance, comme Omar Mateen, le tueur du Pulse, de pouvoir en faire l'acquisition.

Une mesure que le candidat républicain souhaite étendre également aux personnes figurant sur les listes de passagers interdits d'avion, les fameuses «no-fly lists».

La sortie de Donald Trump a provoqué des réactions sur les réseaux sociaux, parfois avec humour.

Tandis que d'autres utilisateurs des réseaux dénoncent ce qu'ils estiment être un revirement du candidat.

La déclaration du candidat républicain fait suite à la tuerie de la boîte gay du Pulse dans la nuit du 12 au 13 juin dont le bilan est de 49 morts et 53 blessés. Les deux candidats à l'élection présidentielle américaine avaient dû clarifier leurs positions quant au droit de posséder une arme à feu.

La NRA a fait savoir qu'elle s'opposait déjà à ce que des personnes listées comme de possibles terroristes puissent acheter ou posséder des armes. «La NRA n'a pas changé de position sur le sujet», a fait remarquer Chris Cox, un responsable de l'association pro-armes, «la NRA estime que les terroristes ne doivent pas être autorisés à acheter des armes. Point final».

Hillary Clinton, de son côté, avait appelé à renforcer le contrôle des armes aux Etats-Unis et exigé notamment l'interdiction de la vente d'armes de guerre, «il est essentiel de priver les terroristes des outils dont ils ont besoin pour mener leurs attaques».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales