Israël coupe l'eau aux Palestiniens en plein ramadan

Un palestinien puise de l'eau près de Naplouse Source: Reuters
Un palestinien puise de l'eau près de Naplouse

La compagnie nationale des eaux israélienne Mekorot a interrompu la fourniture d'eau aux territoires occupés de Cisjordanie. Ce sont des dizaines de milliers de Palestiniens qui sont privés d'eau potable et ce pendant le mois de jeûne.

«Les gens doivent acheter de l'eau aux camions citernes, ou s'approvisionner à des sources», a déclaré à Al Jazeera Ayman Rabi, un hydrologue palestinien, indiquant que dans certaines localités, les habitants n'ont pas reçu d'eau depuis 40 jours. «Certaines familles doivent vivre avec deux ou trois litres d'eau par personne», ajoute l'ingénieur hydrologue, avant d'indiquer que le rationnement est déjà de rigueur dans plusieurs zones.

La ville de Jénine, de près de 40 000 habitants, a déclaré que l'approvisionnement avait été divisé par deux et qu'elle tiendrait la compagnie Mekorot pour seule responsable de tout accident ou tragédie résultant du manque d'eau. D'autres localités, dont les villes de Salfit et Naplouse (120 000 habitants), sont aussi concernées par les ruptures d'approvisionnement.

Qui maîtrise le Jourdain maîtrise le Proche-Orient

L'eau est un bien précieux et un enjeu capital dans la région, et pas seulement pour la consommation humaine : l'agriculture et l'industrie en sont aussi de gros consommateurs. Le réseau hydrologique dépend essentiellement du fleuve Jourdain et le partage des eaux se trouve au cœur du conflit israélo-arabe.

Après la Guerre des Six jours en 1967 qui a vu Israël conquérir la Cisjordanie et la péninsule du Sinaï, l'une des premières dispositions de l'Etat hébreu a été d'étendre la loi de nationalisation de l'eau aux territoires occupés. Mekorot avait alors immédiatement commencé la construction d'un système d'adduction d'eau afin d'approvisionner les futures «colonies planifiées». Depuis lors, les Palestiniens dépendent d'Israël pour leur approvisionnement en eau. Une situation qui s'est encore compliquée avec la construction du mur de séparation – dont le nom officiel est «clôture antiterroriste», entre Israël et la Cisjordanie. Clôture qui a privé la population d'accès à un certain nombre de puits.

La Cisjordanie compte une population totale de plus de 3 millions de personnes. Israël la désigne comme Judée-Samarie, alors que la communauté internationale, s'appuyant notamment sur de nombreuses résolutions de l'ONU, la considère comme un des territoires occupés avec la Bande de Gaza.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales