Le leader des travaillistes Ed Miliband poussé à la démission après sa déroute électorale

Ed Miliband © Darren Staples Source: Reuters
Ed Miliband

Le parti travailliste a fait savoir qu'il forcerait Ed Miliband à quitter son poste de président du parti après la déroute de ce dernier lors des élections générales britanniques du 7 mai.

«Ed doit démissionner. Tout le monde le comprend», ont déclaré des représentants travaillistes au New Statesman.

Dans un discours télévisé, Ed Miliband s'est excusé pour «une nuit très décevante et difficile pour le parti travailliste». Il a aussi insinué qu'il quitterait son poste avant vendredi prochain.

Les travaillistes ont subi une défaite humiliante en Ecosse après que le Parti national écossais  a gagné 56 de 59 sièges disputés. Ed Balls, surnommé le Chancelier de l’ombre figure parmi les Travaillistes qui ont perdu leur siège.

A la surprise générale, et contrairement aux sondages préélectoraux qui donnaient les Travaillistes et les Conservateurs au coude à coude, ces derniers ont remporté une victoire très nette. Selon les estimations, le parti du Premier ministre sortant David Cameron gagnerait un total de 323 sièges, un nombre qui lui garantirait la majorité des sièges de la Chambre des communes.

Si chez les Travaillistes, Ed Milliband a annoncé qu’il quitterait la direction du parti d’ici le 15 mai, la secrétaire de l’intérieur de l’ombre Yvette Cooper, le secrétaire de la santé de l’ombre Andy Burnham, le secrétaire de la justice de l’ombre Dan Jarvis, le ministre de la santé de l’ombre Liz Kendall et le secrétaire commercial de l’ombre Chuka Umunna aiguisent déjà leurs couteaux pour lui succéder.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales