Wikileaks s'apprête à publier de nouveaux courriels d'Hillary Clinton, selon Julian Assange

Source: Sputnik

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a déclaré que son organisation se prépare à publier de nouveaux e-mails privés de la candidate à la primaire démocrate, Hillary Clinton.

«Nous avons des fuites à venir concernant Hillary Clinton. Nous avons des e-mails que nous allons publier, cela est exact», a affirmé ce dimanche 12 juin Julian Assange, interrogé par Robert Peston sur la chaîne de télévision anglaise ITV, sans préciser quand ni combien de courriels devaient être publiés.

Nombre de ces e-mails contiennent des informations «classées»

Après la révélation du scandale de l'utilisation par la candidate d'une messagerie électronique privée dans le cadre de ses fonctions lorsqu'elle était Secrétaire d'Etat, le Département d'Etat avait d'abord demandé de rendre publique ces e-mails avant de bloquer le processus. Nombre de ces mails contiennent des informations «classées».

L'utilisation de cette messagerie par Hillary Clinton, qui n'est pas en soi «illégale», avait poussé le FBI à lancer une enquête. Julian Assange a estimé très peu probable que la procureur général des Etats-Unis, Loretta Lynch, poursuive l'ancienne secrétaire d'Etat mais que l'enquête des services de renseignement intérieur américain pouvait pousser le gouvernement à faire des concessions.

Le site WikiLeaks a déjà mis en ligne en mars dernier près de 30 322 courriels et des pièces jointes envoyées vers et depuis le serveur de messagerie privée utilisé par Hillary Clinton. Les 50 547 pages de documents concernent la période du 30 juin 2010 au 12 août 2014.

Hillary Clinton, un «faucon de guerre libérale» pour Julian Assange

Julian Assange est un farouche adversaire d'Hillary Clinton qu'il avait déjà qualifié de «faucon de guerre libérale» indiquant qu'elle avait été la plus virulente partisane du renversement de l'ancien chef d'Etat libyen Mouammar Kadhafi, face au Pentagone qui affichait ses réticences.

Le fondateur de Wikileaks est actuellement réfugié au sein de l'ambassade d'Équateur à Londres depuis 2012, est sous le coup d'un mandat d'arrêt émis par la Suède dans le cadre d'une enquête pour viol, après la plainte déposée par deux Suédoises en 2010.

Depuis le début, le lanceur d'alerte nie catégoriquement ces accusations. Sur les trois chefs d'accusation qui pesaient initialement contre lui, deux ont été depuis abandonnés en raison des délais de prescriptions. Julian Assange a déclaré craindre que la Suède l'extrade vers les États-Unis, où il est la cible d'une enquête pour avoir divulgué sur son site des documents militaires et des câbles diplomatiques américains.

Lire aussi : Le mandat d'arrêt de Julian Assange confirmé par une Cour suédoise

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales