Belgique : un suspect de 18 ans arrêté pour avoir incendié une voiture de police à Molenbeek

Capture d'écran de la vidéo de la première voiture incendiée
Capture d'écran de la vidéo de la première voiture incendiée

Un jeune habitant de Molenbeek-Saint-Jean de 18 ans a été arrêté par la police, après s'être lui-même trahi à l'hôpital, pour avoir mis le feu à une voiture de police dans la nuit du vendredi au samedi 11 juin.

Prénommé Hamza Ben Mohamed, le suspect âgé de 18 ans a été déféré devant un juge d'instruction et placé sous mandat d'arrêt. 

Il est poursuivi pour incendie volontaire de biens immobiliers ayant causé un préjudice grave et risque une peine pouvant aller de 5 à 10 ans de prison. Cet acte de vandalisme a été commis la nuit, ce qui est une circonstance aggravante.

Le jeune homme s'est d'abord justifié s'être brûlé en allumant un barbecue

Une patrouille de police avait été appelé sur place pour une urgence. Quelques instants après que les deux policiers ont quitté leur véhicule, la voiture a pris feu. Quelques minutes après, un second véhicule de police a été incendié avenue De Roovere, à quelques centaines de mètres de là. Selon les premiers éléments de l'enquête, un cocktail molotov aurait été jeté à l'intérieur de la voiture, qui était garée devant un commissariat.

Les deux véhicules de police ont été incendiés à Molenbeek-Saint-Jean. Il s'agit d'un véhicule de police garé à proximité d'un lieu d'intervention qui a pris feu vers 19h00 et d'une voiture banalisée de la brigade jeunesse qui s'est enflammé vers 00h15. Plus tard dans la nuit, le père du jeune homme mis en cause a appelé une ambulance pour que soit pris en charge son fils, gravement brûlé au visage.

L'agent qui a reçu le coup de téléphone, suspectant immédiatement un lien avec les incendies, a prévenu la police. Hamza Ben Mohamed, qui a justifié ses blessures en indiquant s'être brûlé en allumant un barbecue, s'était précédemment rendu à l'hôpital Saint-Anne à Anderlecht où un médecin lui avait conseillé de consulter un service de grands brûlés dans un autre hôpital. Les différentes versions qu'il a ensuite raconté aux enquêteurs les ont convaincu de l'interpeller.

Il est soupçonné d'avoir pris part au deuxième incendie, rapporte dimanche 12 juin une source judiciaire, citée par DH.be.

Lire aussi : Les «P’tits Malins», une école coranique clandestine, fermée à Molenbeek

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales